JUSTICE CLIMATIQUE : Les femmes à l’école du RECODEF

Read Time:1 Minute, 51 Second

Les femmes sont de plus en plus impactées par les effets négatifs du changement climatique. En effet, qu’elles s’activent dans l’agriculture, la transformation de produits halieutiques, qu’elles soient restauratrices entre autres, les femmes font face à la baisse de leurs revenus financiers. Cette baisse est dû à la raréfaction des aux manques de solutions durables pour maintenir leurs activités.

Aussi, pour faire à cette situation, le Réseau de communication et de développement des femmes du Sénégal (RECODEF) a organisé un atelier de renforcement des capacités des femmes  membres de son structure et des journalistes femmes qui s’intéressent aux questions liées à l’environnement.

En provenance des régions de Dakar, Kolda, Fatick, Ziguinchor, Louga, les participantes ont durant quatre jours du (2 au 5 janvier) bénéficié de formation pour mieux comprendre les sources du changement climatique, d’avoir des   méthodes d’adaptation au changement climatique, des stratégies de lutte contre la pollution atmosphérique.

Les femmes du RECODEF ont également étaient imprégnées sur la justice climatique féministe. Le but  de cet exercice est de doter aux participantes des moyens de défendre leur environnement et surtout de pouvoir identifier les moyens et voies pour exiger la justice climatique.

Pour Mme Salimata Ba, la coordonnatrice du RECODEF, la tenue de cette initiative se justifie, par le fait que les femmes doivent bénéficier d’une discrimination positive concernant la gestion des fonds climat.

« Les femmes doivent pouvoir disposer des fonds de compensassions climat pour maintenir ou créer des activités qui pourront les permettre de maintenir leurs familles, car parmi, les effets négatifs liées au changement climatique, nous avons noté la recrudescence de l’immigration clandestine et l’augmentation du taux de dépression des femmes » explique-t-elle.

C’est pourquoi ajoute-t-elle, « Nous voulons armer les femmes          afin qu’elles puissent jouer un rôle important dans les processus d’adaptation climatique et surtout de pourvoir créer des projets qui pourront copter les fonds climat ».

Durant, ces quatre jours, les femmes du RECODEF ont aussi fait des visites de terrain sur les sites de Mbao et de Bargny pour s’enquérir des dégâts climatiques avec notamment la dégradation des terres, les inondations  et la pollution.

Paule Kadja TRAORE

 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Pape Alé Niang : la rapporteuse spéciale de l’Onu tire la sonnette d’alarme !
Next post La lettre et la clé Usb que les avocats de Sonko ont envoyées au Juge !