Investitures pour le HCCT à Louga: les partisans du Pdt Macky s’entredéchirent…

Les partisans du Président de la République ne sont pas toujours sur la même longueur d’onde au niveau du département de Louga. De jeunes responsables originaires des 16 Communes rurales de ce département viennt de hurler leur colère par rapport à leur mise à l’écart concernant le choix des personnes qui doivent être investies pour le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT). Face à la presse, ce week-end, Djiby Amady Sow alias Ben Laden et Cie ont tapé fort sur la table: « Nous faisons face à la presse pour alerter le Président de la République sur l’ostracisme et le manque de considération dont nous sommes victimes. Au niveau du département de Louga, tout est accaparé par des responsables qui ne sont mus que par leurs intérêts cryto-personnels. Depuis 2012,ils se chamaillent. Presque toutes les nominations (ministres, présidence du HCCT, DG, PCA, chargés de mission, etc.) sont consacrées à Louga Commune. Les Communes rurales qui sont au nombre de 16 sont, aujourd’hui, laissées en rade pour ne pas dire complètement desservies. Ils ne font rien pour nous accompagner. Les réalisations qu’il y a portent l’empreinte du Président de la République son Excellence Monsieur Macky Sall. Il faut que cela cesse », s’écrie Ben Laden qui, de mitrailler encore: « Nous nous acheminons vers les élections du HCCT. Le choix des candidats du département de Louage a été fait de manière unilatérale. Aucun conseiller municipal ni départemental n’a été informé sur le choix des candidats.
On nous a donc mis sur le fait accompli. Ce qui est anormal et inacceptable. Moi, en tant que premier adjoint au Maire de la Commune de Syer, je ne suis au courant de rien. On risque de perdre ces échéances par ce que nous sommes tous en colère ». Et Djiby Amady Sow de se faire le porte-voix des populations rurales: »Au niveau du département de Louga, la pauvreté est une réalité. Les populations sont laissées à elles-mêmes et ce, malgré les immenses potentialités que regorge cette partie du Ndiambour et du Walo. Même au niveau de l’arrondissement de Keur Momar Sarr qui abrite le Lac de Guer qui désaltéré Dakar et environs, les habitants sont dans le dénuement total. Les terres sont là proie d’agro-busness. Des femmes en calèche accouchent, parfois, à l’aide lampions, le chômage des jeunes est réel et la gent féminine n’a pas aussi aucun financement pour pouvoir mener des activités génératrices de revenus. Dans toute la Commune de Syer, il n’a qu’un poste de santé qui n’existe que de nom; il n’ya pas d’ambulance. Il faut que cette situation de précarité cesse. Nous sommes des responsables de première heure de l’APR . Aux dernières élections législatives, les Communes rurales ont sauvé le Benno Bokk Yakaar. Ceux qui se disent responsables du parti présidentiel et de sa Coalition BBY s’entredéchirent pour remplir leur poche. L’heure de l’alternance générationnelle a donc sonné et à Louga et dans tout le Sénégal », tonne-t- il.

Previous post
Next post Dr Boubacar Sy (APR Lat Mingué): »<br>Les actions du Président Macky pour le monde rural ont été payantes… »