add share buttons
October 27, 2021

Incendie à l’hôpital Magatte Lô de Linguère: La tragédie continue…

Read Time:2 Minute, 28 Second

Le bilan de l’incendie survenu le 24 avril dernier, au service pédiatrie de l’hôpital de Linguère, s’est alourdi. Les deux bébés rescapés qui souffraient de détresse respiratoire, ont rendu l’âme, portant à 6 le bilan global.

Du nouveau dans l’incendie qui avait ravagé, le 24 avril dernier, la salle de néonatalogie de la pédiatrie de l’hôpital Maguette Lo de Linguère. Une tragédie qui avait coûté la vie à 4 bébés prématurés. Deux nouveau-nés, extraits in extremis de la salle en proie à des flammes, s’en étaient tirés avec de graves traumatismes. Ce bilan qui avait indigné le pays, s’est alourdi avec la mort des deux bébés rescapés. L’un a perdu la vie, il ya 12 jours, l’autre, mercredi dernier.

Cette triste nouvelle, qui n’avait pas fuité, a été confirmée par les parents des défunts rencontrés hier jeudi, vers 15 heures, devant le tribunal de grande instance de Louga. Visage en feu, yeux empourprés, l’une d’elles, Awa Demba Sow, est la maman du 5ème bébé emporté par les flammes. La dame âgée d’une trentaine d’années témoigne, amère : «J’habite le village de Monghoré (département de Linguère). Au mois d’avril passé, après 9 mois de grossesse, j’ai accouché de deux garçons à l’hôpital de Linguère. L’un était mort-né, l’autre est né prématuré. Les responsables de l’hôpital m’avaient demandé de le leur laisser, afin qu’ils le gardent dans une couveuse de la pédiatrie.

Six jours après, alors que je commençais à recouvrer l’espoir, j’ai appris que le service de la pédiatrie de l’hôpital a pris feu. Alors que je pleurais à l’idée que j’avais perdu mon bébé, un médecin est venu m’annoncer que mon enfant avait survécu. Seulement, j’avais remarqué qu’il respirait difficilement. Deux jours plus tard, nous avons été acheminés à l’hôpital de Touba. Mon bébé qui a assurément inhalé une forte quantité de fumée, était sujet à une détresse respiratoire. Interné à la pédiatrie de l’hôpital Matlaboul fawzaini, il est décédé dans cette deuxième quinzaine du mois de mai. Il a été enterré à Touba.»

Yoro Demba Sow, la cinquantaine bien sonnée, vit le même drame. Polygame, il est le père du sixième enfant décédé avant-hier mercredi. «Mon enfant qui portait le nom de Aliou Sow, était âgé d’un mois, 17 jours. Il faisait partie des deux rescapés de l’incendie. Les médecins m’avaient assuré qu’il se portait bien, c’est pourquoi je suis retourné avec lui à Barkedji. J’avais des doutes, mais je n’avais pas le choix, dans la mesure où le personnel soignant ne voulait pas le retenir à l’hôpital. Ainsi, après plusieurs navettes entre les structures sanitaires et ma maison, mon fils, Aliou Sow est finalement décédé mercredi dernier. Son corps était jusqu’à hier, 16 heures, gardé à la morgue de l’hôpital départemental de Linguère.»

La mort des deux rescapés porte à 6 le nombre total de décès, dans cet incendie sur lequel en- quête toujours le juge du 2° cabinet d’instruction près le tribunal de grande instance de Louga.

iGFM

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Assemblée nationale : Le prix du nouvel avion présidentiel révélé
Next post La Covid-19 face à la fuite des cerveaux : La forte recommandation de l’Oms au ministre Abdoulaye Diouf Sarr et à ses homologues.