add share buttons
September 18, 2021

GESTION DE L’ENVIRONNEMENT EN AFRIQUE : La CMAE mise sur la 1ere plateforme de partenariat pour l’Environnement en Afrique

L’amélioration des conditions environnementales en Afrique rime avec une bonne promotion des initiatives dans le continent pour réussir cette prouesse, la Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement (CMAE) mise sur la 1erplateforme de Partenariat pour l’environnement en Afrique
Initiée en 2012 par les Ministres Africains lors de la 12e session ordinaire de la Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement (CMAE) à Arusha, et officiellement lancée en 2016, lors de la Cop 22 au Maroc, La 1ere réunion africaine sur la 1ere plateforme de partenariat pour l’environnement s’est ouverte ce matin à Nairobi au siège des Nations, sous les appels vibrants des ministres et délégués, de promouvoir la gestion durable de l’Environnement par le renforcement des partenariats, la coordination et l’harmonisation des activités sur l’environnement ainsi que la mise en commun des ressources à différents niveaux.
Après les traditionnelles cérémonies d’ouverture, Mme Esthering Fotabong, Directrice des programmes de l’agence du Nepad, a plaidé pour une prise en compte effective des problèmes environnementaux qui affectent le continent africain, la situation est alarmante selon elle et nécessite des prises de décisions collectives. Poursuivant Mme la Directrice soutient que, c’est tout le sens de la mise en place de la 1er plateforme qui permettra d’améliorer les conditions environnementales en Afrique afin de contribuer à la croissance économique et à l’ élimination de la pauvreté
Car c’est un secret de polichinelle que parmi les régions du monde considérées comme les plus exposées au changement climatique, l’Afrique apparaît bien comme l’une des plus vulnérables. Du fait de la faiblesse et de la défaillance des systèmes d’encadrement (et en particulier de l’absence ou de l’inefficacité des politiques de prévention et de protection), sécheresses, inondations, glissements de terrain, cyclones… y ont des incidences souvent dramatiques (déplacements de populations et «réfugiés climatiques», épidémies, famines, etc.).
Après donc Mme Fotabong, et le poignant discours de bienvenue du secrétaire exécutif du Nepad Dr Ibrahim Mayaki, les interventions qui ont suivi ont toutes abondé dans le même sens, il s’agit notamment de celle du Directeur exécutif de la section environnement de l’Onu, celle de Mme Juliette, Directrice du bureau Régional africain d’Onu environnement assurant le secrétariat de la CMAE, celle du Vice-président de la CMAE et Ministre de l’Environnement, entre autres. Elles ont montré un engagement sans faille et s’accordent toutes sur le fait que les menaces sont pressentes et ainsi, misent sur une décision visant à réviser le plan d’action pour l’initiative environnementale du nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique et à établir une plateforme du partenariat pour l’environnement africain (AEPP).
Ouvrant la cérémonie, le Ministre de l’environnement et des Forets du Kenya, M.Tobiko s’est félicité de la forte mobilisation et du dynamisme autour de cette plateforme et compte sur la volonté politique de chaque Ministre ou représentant présent, car selon lui, ces défis environnement nécessitent l’engagement de tous mais aussi et surtout des dirigeants que nous sommes. Poursuivant, le Ministre reconnait que les défis environnementaux sont certes énormes pour l’Afrique mais pas impossible à relever, sur ce il a déclaré ouverts les travaux, souhaitant pleins succès à la plateforme pour le bien de notre continent.
Placé sous le thème 50 ans de gouvernance environnementale de l’Afrique, il consiste à faire l’examen de la gestion de l’environnement en Afrique depuis l’indépendance de la plupart de ces pays et l’adoption de La Convention Africaine sur la conservation de la nature et des ressources naturelles. Les travaux de la journée ont démarré par une 1ere table ronde qui a porté sur l’environnement en tant qu’atout pour la transformation socio-économique de l’Afrique et la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) ainsi que de l’Agenda 2063 de l’Afrique. Et la 2e a porté sur Le Choix politique concernant les systèmes de gouvernance environnementale de l’Afrique et leur impact sur l’avenir. De riches et d’intenses échanges sur la plateforme ont marqué la rencontre tout au long de la journée devant une assistance dont la persévérance et l’attention illustrent de manière éloquente, l’esprit de partenariat et l’importance accordée à la 1ere plateforme de Partenariat pour l’environnement en Afrique.
Le besoin d’agir urgemment est évident car notre continent souffre d’évènements extrêmes provoqués par le changement climatique. Les experts sont formels, si le rythme est maintenu, nous allons tout droit vers une catastrophe écologique sans précédent. Notre responsabilité est plus que jamais engagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post LYON : La métropole s’engale à ne plus financer les énergies fossiles
Offre de fournitures scolaires Next post L’ASSOCIATION KÂMONO OFFRE DES FOURNITURES SCOALIRES A PLUS DE 200 ELEVES DE LA COMMUNE DE NDIAREME GUEDIAWAYE