add share buttons
June 20, 2021

GESTION DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT ; La POSCEAS milite pour l’amélioration du cadre réglementaire

Selon la coordinatrice de la POSCEAS, Mame Tacko Diallo,  les acteurs de la société civile qui œuvrent pour l’accès à l’eau et l’assainissement  doivent harmoniser leur intervention en vue de participer à l’amélioration des services d’eau et d’assainissement.  Aussi, l’atelier  national de restitution des résultats d’une étude consacrée au rôle des organisations de la société civile (OSC) dans ce secteur organisé par la Posceas, ce mardi a permis aux acteurs d’échanges sur les stratégies qui  peuvent  leur permettre d’améliorer les acquis et de faire des recommandations aux pouvoirs publics. 

Il s’agit d’une mutualisation des forces pour la conduite des réformes du secteur de l’eau et de l’assainissement, afin que les organisations concernées puissent contribuer à la mise en œuvre de ces réformes, a expliqué Mme Diallo.

L’inventaire fait par les OSC démontre que le secteur est plus ou moins accaparé, au niveau institutionnel, a-t-elle dit. 

‘’Nous notons un retard d’intervention des organisations de la société civile dans ce domaine où le secteur privé se fait une place’’, a signalé la coordinatrice de la POSCEAS.

Cette structure créée en 2018 ambitionne de positionner les OSC dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, afin qu’elles puissent contribuer à la gouvernance du secteur de l’eau et de l’assainissement.

Il s’agit aussi d’harmoniser les points de vue et de faire des propositions sur des questions stratégiques concernant ce secteur, selon Mame Tacko Diallo.

‘’Le but de cette démarche de cartographie est de promouvoir  la contribution des acteurs de la société civile à l’atteinte de l’ODD 6’’, a-t-elle souligné. 

Dans cette perspective, le travail axé sur une approche méthodologique précise ‘’a permis aux acteurs d’élaborer et de mettre en œuvre une cartographie dynamique’’, selon Mme Diallo.

Cette approche a consisté à réactualiser des données de l’étude du secteur, concernant la société civile, un travail réalisé en 2009.

La plateforme a élaboré un projet prévu pour quatre ans, avec un financement de l’Agence française de développement, pour renforcer ses capacités dans la mise en œuvre des politiques publiques, l’élaboration des budgets et le contrôle budgétaire, avec ‘’des outils innovants’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post JOURNEE INTERNATIONALE DES MIGRANTS : ZACCARIA SAMBAKHE, DIRECTEUR DE L’ONG ACTION AID « La migration est un droit »
Next post Puits de gaz à Ngadiaga : L’ingénieur américain blessé dans l’explosion est décédé