Frey de la classe 57-61 :« Yoff ne se laissera pas faire »

La coutume est source de cohésion sociale chez les Léboue. Mais il y a les Freys qui sont montés au créneau pour dénoncer sa violation par un camp qui selon eux s’est permis d’élire Jaraafs et  des Ndey Dji Rew alors qu’il n’a pas ce privilège selon eux . « Nous sommes régis par la Coutume. Yoff ne se laissera pas faire. Depuis un temps, certains disent qu’ils ont élu des Jaraafs, des Ndeye Dji Rew. Ce que nous n’accepterons pas. C’est aux  Saltigués de prendre leur responsabilité  pour que cette situation cesse », s’est offusqué  Souleymane Sarr Pédre. « Nous portons la voix de Yoff, nous ferons face. Nous gérons Yoff sous la tutelle de El Hadji Babacar Mbengue, Président du Conseil des Notables et des Borom Ndombol Tank », ajoute Birane Mbengue, président des Frey de la classe 57-61. El Hadji Amadou Gueye Samb, premier vice-président des Freys de Yoff de privilégier le dialogue. « Nous ferons tout pour que les relations soient davantage pacifiées.  Que Yoff devienne le Yoff d’antan. La tradition de nomination date de 1432. Nous ne voulons que cet héritage soit mal géré », tient-il à faire savoir. Au moment où certains parmi eux pensent qu’il faudrait tenir « un langage de vérité » à l’autre camp en l’accusant d’être à l’origine de la scission au sein des Freys  qui avait été notée auparavant.            

 Mbaye GAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Afrique du Sud: Jacob Zuma demande l’annulation de sa condamnation
Next post Statut : Les enseignants décisionnaires réclament un meilleur traitement