Fonction publique : les hausses de salaires sous Diouf, Wade et Macky Sall

Read Time:2 Minute, 56 Second

Depuis 1982, les fonctionnaires ont connu six hausses de salaires. Les niveaux de celles de 2022 n’ont jamais été atteints.

De Abdou Diouf (1981-2000) à Macky Sall (depuis 2012), en passant par Abdoulaye Wade (2000-2012), les fonctionnaires ont toujours bénéficié d’une augmentation de salaires de la part des régimes qui se sont succédés. Le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba, a fait le point de ces hausses avec comme point de départ 1982. C’était face aux députés, vendredi dernier, lors du vote du budget du ministère de la Fonction publique.

Il ressort de ce récapitulatif que les niveaux atteints en 2022 sont sans précédent. Ils oscillent entre 75 mille et 300 mille francs CFA.Entre autres bénéficiaires, les enseignants, le personnel de santé, les forces de défense et de sécurité.L’enveloppe consacrée à la mesure est estimée à 104 091 milliards de francs CFA (fin octobre dernier), selon le ministre des Finances, qui signale qu’«il est fort probable que le montant soit légèrement dépassé».

Luttes syndicales et volonté politique

 
Les syndicats du secteur de l’éducation avaient applaudi des deux mains. Certains de leurs responsables ont même lié les bons résultats enregistrés cette année aux CFEE, à l’entrée en sixième, au BFEM et au BAC, à ces revalorisations salariales qui, selon eux, ont boosté la motivation de leurs collègues.
Ces hausses de salaires, notamment pour les enseignants et les personnels de santé, ont été obtenues à la suite d’âpres luttes syndicales. Certes. Mais, elles traduisent aussi la volonté du gouvernement de tenir compte de la conjoncture économique mondiale marquée par une chute du pouvoir d’achat des ménages due au contexte post-pandémie de Covid-19 et à la guerre en Ukraine.

D’ailleurs, au-delà de ces attentions à l’égard des fonctionnaires, l’État a pris d’autres mesures durant la même période pour soutenir la bourse de l’ensemble des Sénégalais, surtout les plus faibles. C’est le cas des opérations de transferts monétaires pour un montant de 43 milliards de francs CFA au profit de plus de 500 000 ménages. C’est le cas aussi de la baisse des prix des denrées de première nécessité et du loyer.

De 3500 à 300 mille francs CFA

Au total, depuis 1982, sous Abdou Diouf, les fonctionnaires ont obtenu à six reprises d’une hausse de salaires. Cette année-là, leur fiche de paie a été renforcée de 3500 francs CFA. Six ans plus, ils bénéficieront d’une nouvelle augmentation, cette fois-ci de 3000. En 1994, le gouvernement pousse plus loin en accordant 15 000 de plus aux agents de l’État. Il remettra le couvert en 2000 avec une revalorisation de 6294. Le régime de Abdoulaye Wade accordera deux hausses de 10 000 chacune en 2002 et en 2005.

Depuis lors, les fonctionnaires luttaient pour une revalorisation salariale qui viendra bien plus tard. Ce n’est qu’en 2022, sous Macky Sall, qu’ils seront servis. Et à des niveaux jamais atteints.

Conséquence directe : la part du budget consacrée aux salaires des agents de la Fonction publique a pris l’ascenseur. D’autant que la taille du personnel suit la même courbe. Le ministre des Finances renseigne à ce propos qu’entre 2000 et 2022, les nombre de fonctionnaires est passé de 65 887 à 165 191 pour une masse salariale qui a atteint 1097 milliards de francs CFA cette année alors qu’elle était de 173 milliards vingt-deux ans plus tôt.
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Les grosses révélations de Siré Sy au delà de la disparition de 2 militaires
Next post Momar Diongue : «Le nouveau code n’a été motivé que par le souci de dépénalisation des délits de presse»