add share buttons
June 22, 2021

En organisant hier une journée de don de Sang : La Sagam répond à l’appel de la Cnts

Avec la pénurie de poche de sang dont fait face le Centre national de transfusion sanguine (Cnts), le groupe Sagam a joué sa partition pour participer à l’effort qui consiste à combler ce gap à travers une journée de don de sang tenue ce jeudi.

Le Centre national de transfusion sanguine (Cnts) fait face à une pénurie de sang renforcée davantage par le contexte de pandémie de Covid-19 qui interdit les rassemblements conforte davantage les sénégalais dans leur réticence à ne faire ce geste d’une « haute portée » citoyenne. Face à cette situation, le Centre national de transfusion sanguine (Cnts) a tiré la sonnette d’alarme pour que ce déficit en poche de sang soit comblé. C’est dans ce sillage que la Sagam à travers son institut de prévoyance maladie du groupe Sagam  a organisé  hier une journée de don de sang au sein de son centre médico-social  en mobilisant son personnel  à y prendre part. « La Sagam a fait appel à son personnel pour qu’il vienne massivement pour donner de son sang. C’est  quand même un geste très noble, très important du fait que nous tous nous comprenons qu’il y a un déficit criard au niveau national. C’est par rapport à ça,  que  la Sangam a répondu à l’appel pour donner sa participation », déclare Thierno Wane, le gérant de l’institut de prévoyance maladie du groupe Sagam qui informe que plus de 150 poches de sang seront mobilisés et octroyés au Centre national de transfusion sanguine (Cnts)  pour participer à l’effort qui consiste à prendre à bras le corps la pénurie à laquelle il fait face. S’il est estimé à 52000 en 2018, le gap n’a fait augmenter avec la survenue du Coronavirus selon la Cnts  qui a besoin de 150 000 poches par an. Pour Serigne Djibril Diop, l’adjoint du médecin chef de Sagam, l’accent est à mettre sur « bonne sensibilisation » pour pousser les sénégalais à s’approprier ce geste qui consiste à faire un don de leur sang qui participe à sauver des vies. « Donner son sang revient à se donner soi-même. Parce qu’il y a chaque fois des accidents de la circulation. Il y a des femmes qui accouchent et perdent la vie à cause du manque de sang », ne manque d’attirer l’attention le médecin Serigne Djibril Diop.

Ousseynou GAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Conseil de l’ordre des avocats : Me Abdoulaye Babou suspendu
Next post Mort d’Abdou Faye au commissariat central: Les conclusions de l’autopsie