En Afghanistan, le chaos et la peur s’amplifient à l’approche du 31 août

Les talibans demeurent intraitables face à l’évacuation de l’aéroport de Kaboul. Les nouveaux maîtres de l’Afghanistan ont réitéré mardi leur refus de reporter le retrait des forces américaines le 31 août. Selon leur porte-parole Zabihulla Mujahid, seuls les étrangers seront autorisés à quitter le pays. Les civils craignent désormais le pire.
C’est avant tout un message adressé à la communauté internationale. Ça ne change rien pour la majorité des Afghans que nous voyons ici, puisque c’est ce qu’ils vivent depuis dix jours, rapporte notre envoyé spécial à Kaboul, Vincent Souriau. Interdiction de passer les barrages talibans. Pour les avoir vus à l’œuvre il y a quelques minutes, personne n’a envie de forcer ces barrages talibans, encore moins lorsque vous avez un bébé dans les bras, parce qu’ils n’ont pas de limites.
Ainsi, un peu plus tôt, à la principale porte de l’aéroport, il a fallu courir parce qu’ils sortent le fouet et qu’ils tapent au hasard. Il y a trop de monde, ne savent pas gérer et n’ont pas envie d’être là pour faire du maintien de l’ordre… donc ils bloquent tout et s’énervent très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Attaque à l’acide dans le métro de Tokyo: deux blessés, un suspect recherché
Next post HISSEIN HABRÉ VA EN PAIX : UN NOM, UN HOMME ET UN DESTIN