add share buttons
July 29, 2021

EMPLOI DES JEUNES ET FEMMES : L’Anprovs montre la voie

L’association des professionnels de la viande et du bétail du Sénégal (Anprovs) est en train de jouer sa partition pour solutionner la lancinante question de l’emploi. Elle envisage de donner un travail décent à des milliers jeunes et femmes qui s’exercent dans le secteur de l’élevage. Pour y parvenir, l’Association a démarré une série  de formation des formateurs en embouche bovine, ovine et caprine, au profit des acteurs jeunes et femmes de la filière bétail- viande de  46 départements du Sénégal. Bénéficiant de l’appui financier de la Coopération Suisse de la Confédération des fédérations de la filière  bétail  et viande de l’Afrique de l’ouest (Confenabv) et de l’appui technique du ministère de l’élevage, ces formations vont permettre aux participants d’améliorer leur cadre de travail. Mais surtout d’avoir suffisamment d’outils pour préparer les animaux domestiques durant la période de soudure afin stabiliser le prix de la viande. Selon le président de l’Anprovs Mamadou Doudou Fall, leur structure a toujours inscrit ses activités dans une dynamique de développer le secteur de l’élevage au sens du large. Aussi, informe-t-il « au terme de notre série de formation, nous allons vers la création de près de 1125 fermes d’embouche dans les 46 départements du Sénégal). Ce qui correspond, ajoute-t-il, de 20 à 30 fermes d’embouches bovine, ovine et caprine dans chaque département». Ce projet mentionne le président de l’Anprovs a impliqué la création de centaines d’emplois directs et des milliers d’emplois indirects. Fatoumata Kane, une des récipiendaires, estime que le projet est bénéfique pour eux, car il va leur permettre d’augmenter leurs gains et de fournir aux clients des produits de qualité. « Nous avons toujours évolué dans le secteur de l’élevage, seulement, à l’heure actuelle, il urge que tout le monde transit vers la modernité » avoue-t-elle. Séduit par le programme, le représentant du ministre de l’Elevage, Docteur Ousseynou Sakho a soutenu que cette initiative est en phase avec la politique de création d’emploi des  jeunes de l’Etat. Et par conséquent, il invite l’Anprovs à se rapprocher les structures financières misent en place par de gouvernement pour accompagner les projets des jeunes, notamment, la Der, le fongip entre autres. Dr Sakho se dit très satisfait par le mode d’évolution progressif du l’Anprovs qui tente d’offrir à la population l’accès à moindre coût de la  viande et  bétails de qualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post 3e mandat et recours devant le Conseil constitutionnel : Les vérités d’Ismaïla Madior Fall
Next post TOILETTAGE DU CODE DE L’ENFANT : «Le projet en phase finale», selon Niokhobaye Diouf