add share buttons
June 23, 2021

DOUDOU WADE, SG ADJOINT DU PDS : «La Cour des comptes doit examiner les fonds politiques de la Présidence»

L’ancien président du groupe parlementaire du Sopi à l’Assemblée nationale veut voir plus clair dans l’exécution des budgets de la présidence de la République et de la chambre parlementaire. Doudou WADE, qui était l’invité à l’instant du «Jury du dimanche» sur IRadio, pense que la Cour des comptes doit examiner les fonds politiques de ces institutions de la République. D’ailleurs, il insiste sur la nécessité de créer une législation pour lesdits fonds pour que les Sénégalais sachent qu’à la disposition de la présidence de la République, il y a des milliards de francs CFA dont on doit connaître l’utilisation. «Si l’argent reste au Sénégal, va entre les mains des Sénégalais, soulage les sénégalais, il faut effectivement qu’on puisse contrôler cela», a exigé le Secrétaire général adjoint, chargé des conflits au Parti démocratique sénégalais (PDS). 

«Toutes les rubriques du budget de la présidence de la République et de l’Assemblée nationale doivent être examinées par la Cour des comptes. C’est différent d’un contrôledes fonds politiques, puisque sur 100 milliards de budget à la Présidence par exemple, il n’y a que 8 milliards de fonds politiques», a insisté Doudou WADE.

A la question de savoir pourquoi lorsque le PDS était encore aux affaires, ce souci de transparence dans la gestion des deniers publics n’avait pas été exprimé, Doudou WADE répond : «Dire que Blaise DIAGNE, SENGHOR, DIOUF et WADE ne l’aient pas fait ne fait pas avancer le débat(sur le rôle des corps de contrôle de l’Etat, Ndlr)».Il rappelle à ce sujet que, sous Me WADE,la CENTIF, l’ARMP, la Direction des marchés etc, tout a été mis en place, avec des résultats obtenus grâce à ces instruments. «Quand nous avons mis tous ces instruments, et à partir des éléments donnés par l’Inspection générale d’Etat (IGE) et la Cour des comptes, nous avons eu des Sénégalais, membres de notre parti (PDS), qui ont été épinglés dans ces rapports et qui ont été jugés et mis en prison. Nous n’avons pas le même comportement que ces gens-là (régime actuel)», a fait observer Doudou WADE.

Revenant aux chantiers de Thiès, dossier sur lequel la Commission d’instruction de la Haute Cour de justice avait dit qu’elle ne pouvait pas connaître des fonds politiques, Doudou WADE rétorque que c’est une inspection de l’IGE et des rapports qui ont été déposés auprès du gouvernement. Et à son avis, celui à qui il faut adresser la question, c’est bien Macky SALL.«C’est lui qui a mené la procédure de la résolution d’ «acte d’association» qui a envoyé Idrissa en prison avant qu’il n’ait obtenu un non-lieu», a-t-il fait savoir.

En comparaison avec la situation actuelle, le vice-libéral en chef relève qu’il n’y a pas photo. «Les magistrats ont dit que notre justice est malmenée de l’intérieur et principalement par l’Exécutif», a rapporté Doudou WADE.

Raymond Apéraw DIATTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post RETROUVAILLES AVEC ME WADE : Doudou Wade invite Idy à faire les premiers pas
Next post PÉDOPHILIE A OUAKAM : Les mesures conservatoires de l’Etat