add share buttons
September 26, 2021

DÉMOGRAPHIE : Les enquêtes sont biaisées à Touba-Mbacké

Read Time:1 Minute, 46 Second

Touba est considéré comme la deuxième ville la plus peuplée du pays, après la capitale Dakar, avec 880 000 habitants, et une agglomération Touba-Mbacké comptant, selon les sources de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, entre 1 000 000 et 1 500 000 habitants en 2018. Une démographie que Serigne Alioune Mbacké serait tenté de contester tant il est presqueimpossible, selon lui, de déterminer le nombre exact de personnes qu’il y a dans un ménage dans cette zone.Il pense que les recensements sont en générale biaisés dans la mesure où, le plus souvent, les personnes qui sont censées collecter les données qui vont servir à ces recensements ne sont pas formées aux réalités locales.«Par exemple, dans ce milieu mouride, il y a des personnes qui, pour rien au monde, ne vont vous révéler le nombre d’enfants exact qu’elles ont. Ceci a trait à une certaine croyance socioculturelle du genre : ‘’si je divulgue l’effectif réel de mes enfants, ils seront victimes de mauvais œil’’. Parce qu’il y a des croyances qui disent qu’il ne faut pas révéler le nombre de ses enfants», a expliqué le marabout, en fonction au ministère de l’Intérieur.

Serigne Alioune Mbacképoursuit en indiquant que dans ce genre de situation, l’enquêteur qui débarque dans une maison et qui demande au chef de ménage le nombre d’enfant qu’il a, a mille changes de se retrouver avec une fausse réponse. D’où, dit-il, l’appellation de «bouts de bois de Dieu»employée par Ousmane Sembène pour désigner de façon intelligente la progéniture en Afrique. «Les wolof disent ‘’Niata bant nga am’’. Et c’est ce terme que les collecteurs peinent en générale à utiliser lors des enquêtes démographiques et qui fait qu’en retour les chefs de ménagessont très réticents à révéler le nombre d’enfants qu’ils ont. Au final, on a un problème de recensement qui impacte, malheureusement, sur les politiques qui seront développées par la suite dans la ville», a regretté Serigne Alioune Mbacké.

Abdoulaye SIDY

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post SÉNÉGAL : La pauvreté n’est pas la seule explication de la mendicité
Next post Nomination par décret du maire de Dakar : Cissé Lô vote ‘’Non’’ et réitère ses ambitions