Découverte: Abel Maxwell,un artiste d’envergure internationale retrouve Dakar

L’artiste Abel Maxwell est invité par le Directeur du festival de Slam de Guédiawaye. Natif de Dakar cet artistique qui vit au canada se dit heureux de retrouver sa terre natale. Pour les besoins de cette grand-messe artistique organisée par Pape Miessa Guéye ,il va se produire à Guédiawaye et partagé son expérience avec tous les artistes participants.

Né à Dakar et établi à Toronto et ayant grandi et évolué sur 3 continents l’Europe (France, Pays-Bas), l’Afrique (Sénégal, Togo) et en Amérique du Nord (Canada, USA) , Abel Maxwell est un artiste reconnu et inspirant de la francophonie internationale qui n’est plus à présenter. Abel Maxwell a quitté la France après plusieurs années, en 2007, pour l’Amérique du Nord (Toronto) sans argent, sans emploi, ni relations, Abel Maxwell est devenu un artiste primé par l’UNESCO, un auteur Bestseller et conférencier canadien reconnu qui inspire les jeunes à faire une différence positive avec leur talent tout en gardant une vision noble sur l’avenir de l’humanité. L’artiste, qui se produit seul ou avec ses musiciens a à son actif 4 albums complets et a attiré presque un million de personnes qui le suivent grâce à sa présence régulière sur toutes ses plateformes en ligne. Abel Maxwell a enregistré 4 albums complets et a attire Presque unmillion de personnes à le suivre grâce à grâce à sa présence régulière  toutes ses plateformes de médias sociaux confondues.

Auteur Best-seller (Hollywood, 2014), gagnant du Prix “Community Achievement Award” décerné par la Semaine Internationale Humanitaire de la Mode, sponsorisée par l’UNESCO (2017) et nominé comme Meilleur Interprète Masculin au Gala Trille-Or, Radio-Canada et APCM, Abel Maxwell est un artiste de plus en plus reconnu sur la plateforme artistique internationale et qui inspire à garder un regard noble sur l’humanité.

. » J’ai étudié la musique classique et le jazz, mais ce sont des musiques très intellectuelles que tout le monde ne comprend pas. Pour que mon message puisse passer dans les communautés, j’ai réalisé qu’il fallait une musique plus claire, populaire, qui ressemble aux jeunes. Quand tu as fait du jazz, tu as la capacité de jouer tous les styles car c’est une musique tellement complexe que les autres te paraissent plus simples.

Dans mes textes, je parle de tolérance, de paix, de respect de la dignité humaine. C’est une musique simple pour rejoindre la masse, mais avec des messages universels qui inspirent. J’ai par exemple écrit une chanson pour sensibiliser la violence faite aux femmes et les aider à briser leur silence. Elle a retenu l’attention de plusieurs associations de défense des droits des femmes et de l’UNESCO qui m’a remis un prix pour mon implication communautaire.

Mes parents voulaient que je sois médecin comme eux, mais je ne pouvais pas faire ça. Quand quelqu’un pleure à côté de moi, je vais avoir tendance à pleurer avec lui, plutôt que de l’aider. J’ai fait des études « sérieuses », en administration des affaires, en France, pour les rassurer mais, au fond de moi, la musique a toujours été plus forte que tout. Je suis primé des conservatoires nationaux de Lyon et Amsterdam. » a révélé l’artiste dans une interview accordée à ONFR.

En retrouvant le sol sénégalais Abel Maxwell assure toute sa joie de cette collaboration avec Pape,Meissa qu’il a rencontré et connu au MASA.

Avec Moustapha LO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post SERIGNE MOUNTAKHA MABAKE A DAKAR
Next post Qui sont les deux nouvelles recrues de Cissé?