add share buttons
June 23, 2021

Découpage administratif : Oumar Guéye répond à ses détracteurs et défend Macky Sall

Cible de plusieurs attaques depuis l’annonce du nouveau projet découpage administratif concernant certaines localités, le ministre des Collectivités territoriales a brisé le silence. Oumar Guéye a profité de la rencontre entre le Gouvernement et la presse pour répondre à ses détracteurs.

” Ce découpage-là, cette correction de découpage n’est pas faite pour Oumar Guéye. Moi, je suis maire aujourd’hui de Sangalkam. Demain, je ne le serais plus. Mais il faut toujours organiser, comme le dit le président de la République dans le postulat fondateur de l’acte 3 de la décentralisation, organiser le Sénégal en territoire viable, compétitif et porteur de développement durable. C’est ça l’acte 3 de la décentralisation. Et tout le monde sait que la manière dont ce découpage avait été fait à l’époque, n’obéissait pas à ce postulat “, a-t-il avancé. Est-ce suffisant pour calmer ces détracteurs ?

Si certains pensent que ce découpage administratif annoncé ces derniers jours par les autorités, répond tout simplement à des calculs politiciens, le ministre des Collectivités territoriales ne partage pas cet avis.

” On parle de découpage, mais il n’y a rien de nouveau. Ce découpage est juste une correction attendue depuis 2011. Il n’y a aucun problème. Toute la population de cette zone, c’est-à-dire Bambilor, Sangalkam, Jaxaay, Tivaouane Peulh, s’attendait à cette correction. Ce n’est pas une surprise ou quelque qui chose qui est tombé comme ça. C’est une longue attente de dix ans. Et nous savons nous tous que le président Macky Sall respecte toujours ses engagements “, a-t-il fait savoir, lors de l’édition 6 du ” Gouvernement face à la presse “.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Jérusalem : heurts entre Palestiniens et police israélienne sur l’esplanade des Mosquées
Next post 160 millions pour la libération de Lamine Diack : Le ministre Oumar Gueye dément