add share buttons
December 9, 2021

Coronavirus : Des agents de santé contaminés à l’hôpital Principal

Read Time:1 Minute, 17 Second

Des agents de l’Hôpital Principal de Dakar sont contaminés au coronavirus par un patient qui était hospitalisé dans cet établissement sanitaire. L’information est de la Rfm, ce mercredi. Il s’agit d’un jeune homme victime d’un grave accident de la circulation. 
Interné depuis plus de deux mois au département Fustec orthopédie, il a reçu la visite d’un de ses proches qui lui a transmis le virus. « Le malheur est que celui qui a contaminé ne savait pas qu’il était porteur du virus en venant lui rendre visite. Alors que les visites sont toujours interdites à l’hôpital Principal de Dakar. L’autre problème est que celui ou celle qui a transmis le virus à l’accidenté n’est pas encore connu. Il s’agit d’un cas communautaire venant de Keur Massar où habite le patient », renseigne la source.
Un cas communautaire à Keur Massar recherché
Avant de poursuivre : « Le malade a été pris en charge très rapidement par les responsables de l’hôpital dès les premiers symptômes. Des tests effectués sur le patient sont revenus positifs. Deux autres garçons de salles qui étaient en contact direct avec le patient ont également été contaminés ».
Toutefois, le reste du personnel médical de Fustec et les malades qui y ont été internés ont été également testés négatifs. En sus, le personnel en contact avec les cas détectés est confiné dans un hôtel de la place.

Les autorités médicales sont en train de rechercher le cas en question à l’origine de la contamination.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Coronavirus dans le monde : plus de guéris en Italie, décès en hausse aux USA, la carte du Covid-19
Next post Didier Raoult: “Il est possible que d’ici un mois, il n’y ait plus de cas dans les pays…”