add share buttons
June 20, 2021

CONSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ : Le Sénégal vers la révision du code de la chasse et de la protection de la faune sauvage

Après 34 ans d’existence, le code de la chasse et de la protection de la faune sauvage du Sénégal ne répond plus aux réalités du moment. Aussi pour être en phase avec le reste du monde le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) s’est mis la dynamique de réviser  dudit code. En effet, selon le Secrétaire Général du MEDD, Amadou Lamine Guissé, qui a présidé ce mardi le lancement de l’atelier national de partage et de validation du projet de code de la chasse et la protection de faune sauvage, dans le cadre du processus de la décentralisation, de nouveaux textes législatifs ont été promulgués, dont l’acte 3 de la décentralisation qui régit les collectivités territoriales. D’après lui, le Sénégal s’est engagé au niveau international sur des questions liées de la conservation de la biodiversité et à la gestion de la faune, notamment dans le cadre des conventions CITES et CMS. « Aussi, dans une démarche inclusive, pour pallier à tout déphasage ou manquement lié aux dispositions relatives à la protection et la gestion de la faune, il a été mis en place un comité de rédaction du projet de code » renseigne le Secrétaire Général.

Abondant dans le même sens, le Colonel Abba Sonko, la révision de la code été d’une importance capitale, si l’on se réfère au trafic illicite des ressources fauniques et forestières qui affecte négativement les animaux sauvages et les écosystèmes. « L’érosion de la biodiversité faunique en en grande partie due : aux comportements de l’homme dans ses choix de développement socio-économiques, alimentaires, esthétiques… » déclare le Colonel. Avant d’ajouter : « Il est vrai que notre législation que l’Etat soit garant des ressources fauniques, mais, il faut noter que ces ressources sont souvent inféodées dans les territoires gères par les collectivités territoriales qui ont reçu de l’Etat des compétences transférées.

Pour le Colonel, dans  le contexte de décentralisation avancée, le rôle du MEDD est de gérer dans la concertation avec tous les acteurs les ressources naturelles. Ce,  au regard des dispositions de l’acte 3 de la décentralisation, le code de la chasse et de la protection de la faune en réactualisant  doit prendre en considération les aspirations des populations locales.

Paule Kadja TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post GRATUITÉ DE LA CHIMIOTHÉRAPIE : 1820 malades cancéreux dont 1508 femmes parmi les bénéficiaires
Next post TELETHON 2020 EN FAVEUR DES MALADES CANCEREUX : La Lisca met en garde contre de faux engagements de certains ministres