add share buttons
December 9, 2021

COMMERCIALISATION FORMELLE DU TABAC : La Listab exige de Macky le décret d’application

Read Time:2 Minute, 28 Second

La Ligue sénégalaise contre le tabac (Listab) interpelle le Gouvernement pour une «adoption immédiate» du décret portant application de la loi N° 2014-14 du 28 mars 2014 sur «les modalités, procédures, conditions de délivrance et de retrait de l’autorisation d’ouverture et de fermeture de débit de tabac». Face à la presse mardi, ses membres confient que depuis sa validation en commission technique, voilà plus d’un an que ce décret dorme dans les tiroirs du secrétariat général du gouvernement. A ce jour, le texte n’est même pas présenté en conseil des ministres. Chose qui parait suspecte, à leurs yeux, puisque constatent-ils, cette inertie est en déphasage avec la volonté du président de la République, Macky Sall, considéré comme l’un des champions de la lutte anti-tabac en Afrique, depuis que le Sénégal s’est doté d’une législation sur le tabac en mars 2014». 

«Il s’agit de lenteur incompréhensible qui nous pousse à croire qu’il y a derrière, des gens tapies dans l’ombre qui donneraient toute leur énergie pour ne jamais voir ce décret parvenir au chef de l’Etat», soupçonne Djibril Wellé, Directeur exécutif de la Listab.

Parlant des enjeux sanitaires de projet de décret d’application, le président de la Listab, Amadou Moustapha Gaye indique que sa signaturepermettra de formaliser la commercialisation du tabac au Sénégal ; en instaurant des débits de tabac qui soient respectueux de la loi ; laquelle interdit leur implantation à moins de 200 mètres d’un établissement scolaire, d’une mosquée ou d’une église et d’une structure de santé. «Nous demandons au Gouvernement de bien vouloir diligenter ce dossier, au nom de la santé des populations. Il est inadmissible que la loi sur le tabac souffre d’une faille aussi béante,exploitée sans cesse par l’industrie du tabac au péril de la santé des populations, surtout jeunes», martèle M. Gaye, en présence du partenaire CTFK représenté par Mamadou Bamba Sagna.

«En principe, si cette loi s’appliquait, il n’y aurait presque pas de débit de tabac à Dakar, vu le nombre considérable d’écoles, de lieux de culte et de structures de santé qu’il y a», fait-il remarquer.

Pour amener le chef de l’Etat à signer le décret, la Listab veut jouer sur la fibre religieuse, en envisageant de rencontrer dans les jours à venirles chefs religieux musulmans et chrétiens du Sénégal. 

D’après Oumar Ndao, membre de la société et ancien point-focal anti-tabac au ministère de la Santé et de l’Action sociale, «le tabac est le seul produit licite qui, consommé comme le recommande le fabricant, tue la moitié de ses consommateurs». «Avec le tabac, on ne gagne que la mort, l’impuissance sexuelle chez les hommes, l’infertilité chez les femmes etc», prévient-il. Non sans signaler que le tabac tue 10 millions de personnes par an dans le monde.

Raymond Apéraw DIATTA

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post PETROGAZ : Le contenu local et les politiques de marché façonneront les investissements énergétiques au Sénégal (CAE)
Next post Kaffrine : Plus d’une tonne de faux médicaments saisie