add share buttons
October 16, 2021

Cinéma: «Merci Jean-Paul», les hommages du monde entier à Belmondo

Read Time:7 Minute, 46 Second

Du sommet de l’État français aux chaînes de télévision en passant par les grands festivals de cinéma, une pluie d’hommages est rendue à l’acteur Jean-Paul Belmondo, décédé ce lundi 6 septembre 2021.

Les festivals de Cannes et de Venise ont rendu hommage à Jean-Paul Belmondo. Sur Twitter, Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, se souvient de 2011 lorsqu’il avait reçu une Palme d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière : « Pour l’hommage 2011, les photographes avaient prévenu : “On va poser nos appareils sur les marches et ce sera pour l’applaudir”. Sa générosité d’homme et d’acteur a inventé parmi les plus grands moments de l’histoire du cinéma. Merci Jean-Paul. Adieu Magnifique. »
Pour l’hommage 2011, les photographes avaient prévenu : “On va poser nos appareils sur les Marches et ce sera pour l’applaudir.” Sa générosité d’homme et d’acteur a inventé parmi les plus grands moments de l’histoire du cinéma. Merci Jean-Paul. Adieu Magnifique.Thierry Frémaux pic.twitter.com/RoaeV4esmc
— Festival de Cannes (@Festival_Cannes) September 6, 2021Hommage à la Mostra pour un acteur proche du cinéma italienDe son côté, la Mostra pleure Jean-Paul Belmondo. Le festival de Venise salue l’« icône du cinéma français et international dont le visage fascinant, la sympathie irrésistible et la versatilité extraordinaire lui ont permis d’interpréter des rôles dramatiques, d’aventuriers et même comique. » Jean-Paul Belmondo avait reçu en 2016 un Lion d’or d’honneur pour sa carrière, rappelle notre envoyée spéciale à Venise, Sophie Torlotin.
Ce petit-fils d’immigré était venu plusieurs fois à Venise. La plus spectaculaire étant celle ou il avait survolé la lagune accrochée à un hélicoptère dans une séquence du Guignolo.
Les festivaliers se souviennent de Belmondo, enfin surtout les plus âgés. Car certains étudiants présents peinent à se souvenir de films avec Belmondo, hormis son iconique À bout de souffle de Jean-Luc Godard.
Son décès fait la une de tous les médias italiens, raconte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir. L’Italie pleure « Bébel le géant du cinéma » comme le titre le quotidien La Repubblica sur la page d’accueil de son site. Il faut dire que Jean-Paul Belmondo était déjà devenu une célébrité dans ce pays, au début des années 1960, après la sortie de La Ciociara ou « La Paysanne aux pieds nus » en version française du chef-d’œuvre de Vittorio De Sica.
Interrogé par notre envoyée spéciale à Venise, Toni Servillo, acteur italien, jouant notamment dans La Grande Bellezza, rappelle l’importance de Belmondo dans le cinéma italien : « Il représente une collaboration heureuse entre le cinéma français et italien. Il a travaillé sous la direction de nombreux cinéastes italiens. Il était tombé amoureux de l’Italie. Et son amour du pays et du cinéma italien était payé de retour par les spectateurs. »
« Le cinéma ne sera plus jamais aussi cool »Le monde de la culture en général lui rend hommage, avec notamment la réaction de l’acteur Jean Dujardin qui admirait « Bébel», déclarant sur Instagram : « Tu vas me manquer… Tu vas tellement nous manquer. Merci Jean-Paul. » Autre grand acteur français, Alain Delon se dit « complètement anéanti » par la mort de Jean-Paul Belmondo. L’acteur espagnol Antonio Banderas déclare sur Twitter : « C’est un triste jour pour la culture. Un grand acteur et une icône du cinéma français et européen nous a quittés. Repose en paix Jean-Paul #Belmondo ».
De son côté, Edgar Wright, réalisateur britannique de comédies, réagit en disant sur Twitter : « Jean-Paul Belmondo est décédé et le cinéma ne sera plus jamais aussi cool. »
Le président Macron salue la mémoire de Belmondo« Nous nous retrouvions tous » en Jean-Paul Belmondo, a salué le président Emmanuel Macron, en évoquant « un trésor national, tout en panache et en éclats de rire », « un héros sublime et une figure familière ».
Il restera à jamais Le Magnifique. Jean-Paul Belmondo était un trésor national, tout en panache et en éclats de rire, le verbe haut et le corps leste, héros sublime et figure familière, infatigable casse-cou et magicien des mots. En lui, nous nous retrouvions tous. pic.twitter.com/4CVI9uwKLA
— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) September 6, 2021« Il restera à jamais Le Magnifique », a ajouté le chef de l’État, en adressant ses condoléances à sa famille et aux proches de l’acteur, « ainsi qu’à tous les Français qu’il a fait rire et qu’il a émus durant plus de 60 ans ». Car, « parmi nos grands acteurs, il était celui qui remportait haut la main la palme du public », a-t-il ajouté dans un communiqué après la mort de l’acteur à l’âge de 88 ans à son domicile parisien.
Emmanuel Macron avait décoré Jean-Paul Belmondo en novembre 2019 à l’Élysée, en le faisant grand officier de la Légion d’honneur.
En marge d’un déplacement en Isère, le Premier ministre Jean Castex a, lui aussi, rendu hommage à l’acteur français :

Jean Castex : «C’est vraiment une légende du cinéma français qui s’en est allé»
Les chaînes de télévision françaises ont annoncé qu’elles bouleversaient leur programme pour diffuser quelques-uns des nombreux films emblématiques de Belmondo, comme Itinéraire d’un enfant gâté, L’as des as, Le magnifique ou encore Flic ou voyou.
Jean-Paul Belmondo entouré de Veronique Jannot lors de la seconde édition des Trophées du bien être au profit de la fondation de Solenn au Théâtre de la Gaité-Montparnasse à Paris, le 26 septembre 2016.Jean-Paul Belmondo entouré de Veronique Jannot lors de la seconde édition des Trophées du bien être au profit de la fondation de Solenn au Théâtre de la Gaité-Montparnasse à Paris, le 26 septembre 2016. © RFI/Edmond SadakaLa presse russe émue par le décès de BelmondoLes médias qu’ils soient d’opposition ou liés au pouvoir font tous état de ce décès avec émotion, nous rapporte notre correspondant à Moscou, Paul Gogo. Tous les sites internet des médias russes affichent une photo de l’acteur en Une et les chaînes d’information rappellent régulièrement la nouvelle.
Le Moskovski Komsomolets parle d’une nouvelle qui n’a pas seulement frappé la France, mais le monde entier. Le média d’opposition Lenta écrit qu’on se souvient encore des rôles de Belmondo et qu’on se souviendra de lui à jamais. Le journal populaire Komsomolskaïa Pravda écrit quant à lui que Belmondo est si souvent mort à l’écran qu’on le croyait immortel.
Jean-Paul Belmondo fait partie de ces artistes étrangers, souvent français, qui ont marqué les Soviétiques et que plusieurs générations ont encore en mémoire aujourd’hui.
Nombre de ses films ont été diffusés – à l’époque – en URSS. Impossible, pour un Français, de voyager aujourd’hui en Russie, en ville ou à la campagne, sans qu’il soit à un moment question de Belmondo. L’acteur avait fait un déplacement remarqué en URSS, à Leningrad, désormais Saint-Pétersbourg. C’était en 1984. Puis un second voyage tout aussi remarqué, en 2013, dans la même ville.
Je me souviens d’avoir vu le professionnel dans mon enfance. Pour moi il est comme Richard et De Funes, ce sont des acteurs qui étaient loin devant des américains comme Stallone et Schwarzenegger. Ce sont des films qu’on regardait en famille dans les années 1990, on regardait ses films d’action en boucle

Les films de Belmondo ont marqué toute une génération de Russes
Paul Gogo
La mort de Belmondo très commentée sur les réseaux sociaux chinoisTrente-deux millions de vues pour le hashtag #Jean-PaulBelmondo à l’heure du petit-déjeuner mardi matin à Pékin, notre correspondant Stéphane Lagarde. L’acteur est l’un de ceux qui incarne le mieux le cinéma français, résume Sina Entertainment.
Plus que les Tribulations d’un Chinois en Chine, À Bout de souffle ou Un singe en hiver, ce sont des films tels que L’Héritier ou Paris brûle-t-il, dont se souviennent le mieux les Chinois. Les plus cinéphiles saluant les allers-retours entre le cinéma d’auteur (et notamment la Nouvelle Vague) et les films grand public de « 让保罗贝尔蒙多, rang bao luo bei er meng duo ». « Ran Paulo Belmondo », le caractère « Ran 让 » voulant dire « laisser » en mandarin, certains commentateurs se demandent « qui a voulu laisser mourir Belmondo ».
Ces films sont à voir ou revoir sur les plateformes Sohu et Tencent notamment. Avec parmi les plus téléchargés ce matin, Jean-Paul Belmondo dans Pierrot le Fou.
Une icône pour Tarantino et les cinéphiles américains« Le nouveau style de héros de film, sexy, fou et cool ». Le visage de Jean-Paul Belmondo occupe toute la Une du magazine américain Life en ce 11 novembre 1966. Il n’est encore que l’acteur d’un seul film, mais il marque déjà les esprits des cinéphiles américains, rappelle notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin. En 2013, au Festival Lumière à Lyon, le réalisateur hollywoodien Quentin Tarantino s’en souvenait.
« Au début de À bout de souffle de Jean-Luc Godard, On peut voir un jeune acteur, dans son premier film, se tenir devant une affiche avec une star de cinéma. La star, c’est Humphrey Bogart et le jeune qui le regarde en espérant être à sa place, c’est Jean-Paul Belmondo. Dans les vingt années qui ont suivi, quand les étudiants et les cinéphiles accrochaient un poster au mur, c’était un poster de Jean-Paul Belmondo. »
Plus de 45 ans après la Une de Life, Quentin Tarantino, grand amateur de Nouvelle Vague concluait, comme le magazine, que le nom de Jean-Paul Belmondo était synonyme de « supercoolitude ».

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Eliminatoire mondial 2022 : Le Congo, une muraille quasi-infranchissable à domicile face aux Lions, ce mardi…
Next post Putsch en Guinée : Arrêté en peignoir, Alpha Condé avait 20 milliards dans ses coffres