add share buttons
October 16, 2021

CHANGEMENT CLIMATIQUE : Dakar installe son Comrecc

Read Time:2 Minute, 57 Second

Les acteurs de la protection de l’environnement sont convaincus que toute décision de développement durable doit nécessairement être résiliente au changement climatique en intégrant les composantes d’adaptation et d’atténuation. «La prise en compte de ces composantes dans les décisions de développement ne peut être effective que si la problématique changement climatique n’est bien comprise» pensent-ils. Pour le directeur de l’environnement et des établissements classés (DEEC), Baba Dramé, qui a co-présidé avec l’adjoint du gouverneur de Dakar la cérémonie de lancement du   Comité régional sur les changements climatiques dans la région de Dakar (COMRECC) mercredi, certaines hypothèses du climat font apparaitre des risques majeurs pour les populations. « Il faudra nécessaire s’adapter à ces risques. Nous vivons dans un monde très hétérogène avec des niveaux de vie et distance très disparates d’un coin à l’autre du globe et national. Les changements climatiques affectent les hommes quelques soient les endroits où ils vivent notamment en ville, dans la forêt, la savane entre autres. De nombreuses communautés les plus pauvres sont directement atteintes dans leur moyen de subsistance », mentionne-le directeur de la DEEC. Avant d’adoujer: «En Afrique et surtout pour le Sénégal, le changement climatique est une menace pour la  sécurité alimentaire pour le développement économique et social. Ce sont des défis urgents à définir dans le moyen et long terme d’où une coopération nationale à promouvoir ou au niveau régional et international ». De son avis, l’évidence de la hausse de la température au niveau de notre pays plus particulièrement à Dakar a été notée. « Le climat a évolué, la mer avance, les vagues et ilots de chaleur sont de plus en plus intenses et l’homme est responsable de tout cela. Les solutions doivent être trouvées », insiste-il. A l’en croire, le rapport de l’organisation mondiale de la météorologie montre que l’année 2021 est en phase de devenir l’une des trois dernières années les plus chaudes jamais enregistrées. « Chaque année devient plus chaude que les années précédentes. Dans la même logique le rapport pour l’environnement indique que pour limiter la température à 2 degré, il faut diminuer de moitié les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2040. Le Sénégal émet très peu le gaz à effet de serre. En 2010, on était de moins de 17 mille giga gramme de CO2. Mais nous sommes vulnérables aux effets du changement climatique. Mais,  n’empêche on est engagé à lutter contre le changement climatique », renseigne-t-il.

Pour Tening Faye Ba, adjointe-Gouverneur Dakar, le monde fait face à de nouveaux défis. « Nous avons vécu  des catastrophes qui dépassent la compréhension et l’entendement. Face à cela,  les  gouvernements se sont réunis pour vivre dans un monde plus résilient face aux changements climatique. Il n’est pas secret pour personne que les changements climatiques doivent être gérés avec une très grande attention car l’avenir de notre planète en dépend », soutient-elle. Par ailleurs d’ajointe Gouverneur déclare  que la mise en place du comité régional sur les changements climatiques est un maillot indispensable aux dispositifs qui va permettre à chaque instant en alerte pour les causes et conséquences de ce fléau mondial. « Le comité national de changement climatique a été mis en place pour faire face à la croissance et l’ampleur des changements climatiques », argue-t-elle.

Paule Kadja TRAORE

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post France : Ce qu’on sait du Sénégalais qui a tué le vendeur de Bouygues Telecom
Next post Sécurisation à Dieuppeul : 21 individus interpellés par la police