add share buttons
October 27, 2021

Cécité : Un objectif de réduction à moins de 1 %, d’ici 2025

Read Time:1 Minute, 53 Second

Réduire la prévalence de la cécité à moins de 1 %, d’ici fin 2025, à travers le renforcement de l’offre en soins oculaires préventifs, curatifs de qualité et promotionnels, est l’un des objectifs  fixés dans le Plan stratégique national de promotion de la santé oculaire 2021-2025.  Il s’agit  de  réduire de 25 % (50 à 38 %) la proportion de cécité attribuable à la cataracte d’ici fin 2025, grâce à une couverture chirurgicale couvrant l’incidence. Mais aussi d’éliminer le trachome cécitant d’ici fin 2025 (prévalence TF inférieur à 5 % chez les enfants de 1 à 9 ans et prévalence TT inférieure à 0.2 % chez les adultes de 15 ans et plus).

 S’y ajoute la volonté des acteurs de  réduire à moins de 5 % les cécités d’origine cornéenne hors trachome survenant chez les enfants de 0 à 5 ans, d’ici fin 2025 (référence 40 %), de dépister au moins 25 % de la population scolarisée des troubles visuels par amétropie d’ici fin 2025 et de sensibiliser au moins la moitié de la population sur les facteurs favorisant les maladies oculaires d’ici fin 2025.  

Ainsi, toutes les formes de cécité évitables seront éliminées et l’accès des personnes handicapées aux services de réadaptation sera assuré.

 Dans la même dynamique, le plan stratégique compte déterminer le poids de la cécité, des déficiences visuelles et du profil de la morbidité oculaire au Sénégal.  Pour ce faire, il est prévu de renforcer l’offre en soins oculaires, assurer le suivi et l’évaluation du plan à tous les niveaux, renforcer la gouvernance et l’appropriation nationale de la lutte contre la cécité et les déficiences visuelles. Il est aussi envisagé, dans le plan, de  développer le partenariat avec les autres secteurs, et pour mobiliser les ressources en faveur de la lutte contre la cécité et les déficiences visuelles, promouvoir la recherche opérationnelle sur la cécité. 

«La lutte contre la cécité est ainsi un impératif moral, avec des enjeux socio-économiques. Il faut renforcer l’offre de soins, disposer de services de soins oculaires performants et accessibles et réussir l’implication active des professionnels de la santé oculaire et l’appropriation effective par les populations pour assurer son succès.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Grosse arnaque de l’or à Dakar: un marabout et deux indicateurs arrêtés, un policier et un gendarme en fuit
Next post Assemblée générale ONU : Macky Sall plaide pour un État de paix, de sécurité et de stabilité