add share buttons
November 30, 2021

Casses à l’Arène nationale : Le ministre Matar Bâ tape du poing sur la table

Read Time:3 Minute, 6 Second

Le ministre des Sports, Matar Bâ, veut que les auteurs des scènes de violences qui ont endommagé l’infrastructure soient identifiés et sanctionnés. C’est ce qu’il a demandé au CNG, hier.

Le ministre des Sports du Sénégal est meurtri par les scènes de violences ayant endommagé l’Arène nationale lors du gala de lutte de dimanche dernier. Ainsi, Matar Bâ souhaite que ‘’les fauteurs de troubles soient sanctionnés après avoir été identifiés’’ suite aux plaintes annoncées par le Comité national de gestion (CNG). ‘’Ils ont annoncé des plaintes. S’il y a des poursuites, c’est à tout à fait normal. Ce que j’ai dit au Directeur des infrastructures. Les caméras, tout doit être mis en œuvre et les fauteurs de troubles doivent être identifiés et poursuivis’’, a-t-il dit, hier, à l’issue de sa rencontre, dans son cabinet, avec le  président du CNG, Bira Séne, accompagné d’une forte délégation. M. Bâ a même menacé de fermer l’infrastructure et promis de s’en prendre à ces scènes qui n’ont pas leur place dans le sport. ‘’Nous avons vu des images choquantes qui ont fait le tour du monde, des Sénégalais, comme nous, qui se sont donné le droit  de détruire les biens publics. Ce qui est frustrant, choquant et inadmissible’’, a-t-il condamné. ‘’Nous allons nous donner la main avec la police avec tout ce qu’il faut. La sanction, c’est le CNG qui s’en charge. Il faut que les gens comprennent que l’Etat ne peut pas croiser les bras. Il n’est pas question qu’on se laisse faire. Je leur ai demandé d’aller jusqu’au bout. L’arène, qui a coûté 32 milliards, quoi qu’il en soit, devrait être préservée par les acteurs qui la fréquentent. Nous allons mettre tout ce qu’il faut pour barrer la route à ceux qui veulent ternir l’image de la lutte. Aucun sponsor ne veut voir son produit avec ce qui s’est passé là-bas. Et on a vu le manque de citoyenneté’’, renchérit le ministre Matar Bâ. Et ce dernier de citer en exemple les courses hippiques qui mènent leurs activités sans ‘’anicroche’’. ‘’Aux courses hippiques, en regardant la télé, nous voyons que ce sont des responsables qui ont appliqué toutes les mesures-barrières.  Et il n’y a eu jamais de problème. La lutte a redémarré, et on a vu ce qu’on a vu.  Les lutteurs sont des sportifs, je considère que ceux qui les accompagnent devraient avoir cet esprit sportif, sachant que c’est un jeu, une compétition et qu’il n’y a pas de place à la violence’’, a-t-il ajouté.

Furieux après ces actes de vandalisme, le CNG a décidé de frapper fort. En effet, l’instance a suspendu 5 lutteurs pour deux ans dont un an avec sursis. Il s’agit de Mamadou Sèye dit Boy Diop, Adama Dione fils ‘’Lansané’’, Moustapha Thioubane ‘’Limousine’’, Cheikh Ndiaye ‘’Super Diamono’’. L’accès à l’Arène nationale leur est également interdit.

Matar Bâ en a profiter pour appeler les acteurs de l’arène à plus de ‘’responsabilité’’, suite à la violation des gestes-barrières lors du combat Lac 2-Eumeu Sène en période de Covid-19. ‘’On n’est plus à l’heure de la sensibilisation tout court. On est à l’heure de l’application de ces mesures. Et ça doit être individuel. On constate que les masques sont mis ailleurs qu’au niveau de la bouche et du nez’’, a déploré le ministre, ‘’soulignant qu’il n’y a pas lieu de limiter le nombre personnes pour suivre les combats’’.

Mbaye GAYE

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Violences à Médina Wandifa : Des nervis s’invitent à la conférence de presse de Guy Marius Sagna
Next post PETITS COMMERCES, GRANDS RENDEMENTS : Les bonnes affaires des marchands ambulants