add share buttons
June 19, 2021

BAGARRE AU PARLEMENT PANAFRICAIN DE JOHANESBURG : Me War livre sa version des faits

La députée sud-africaine, Pemmy Majodina avait accusé Me Djibril de violence sexiste dans la salle du parlement de l’Union africaine. Non, rétorque Me War qui a livré sa version des faits dans une vidéo rendue publique. 

On en sait un peu plus sur la violence qui a prévalu, lundi dernier, au parlement panafricain de Johanesbourg entre le député Me Djibril War et une députée de nationalité sud-africaine. Accusé d’avoir donné un uppercutt à sa collègue Pemmy Majodina, Me Djibril War, dans une vidéo rendue publique, a livré sa version des faits. «Lorsqu’on a voulu élire le député qui doit représenter l’Afrique de l’Ouest, un député d’origine malienne a présenté sa candidature. Une candidature assise sur des bases solides. Un député de l’Afrique australe qui a voulu que son candidat soit élu, a voulu nous imposer son forcing. Soutenu par ses collègues, ils ont proféré des insultes à notre égard. Ils ont même formulé des menaces de mort à l’endroit du député malien qui était notre candidat. Ils sont passés à la vitesse supérieure en saccageant les bulletins de votes», a détaillé Me Djibril War dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Pour se faire on ne peut plus explicite, il ajoute :  «Comme je suis le Président de la Commission de règlement, J’ai pris mes responsabilités et je me suis approché de la personne qui était la plus insolente et menaçante pour lui administrer la correction qui sied». Au moment de lui administrer la correction, poursuit le parlementaire, «il y avait un de ses compatriotes qui me filmait avec son portable, je lui ai dit d’arrêter. Non seulement, il n’avait pas accès à la salle mais aussi il n’avait pas le droit de me filmer. Il m’a insulté, je l’ai corrigé. Lorsque je lui ai envoyé le coup, la collègue députée de l’Afrique du Sud, la force du coup l’a effleurée. Avec la pression des autres, il a dit que je l’ai agressé. Je lui ai dit : «je ne vous ai pas touché, les caméras peuvent en attester». «Mais en bon musulman et en bon sénégalais, élégant et respectueux de la femme, je lui ai présenté les excuses nonobstant toutes les contraintes», a expliqué Me War.  Furieux, il s’en est pris à la députée sud-africaine, Pemmy Majodina. Tout serait parti de l’impatience de Djibril War face à la volonté du groupe Afrique australe de bloquer le vote. Un groupe, rapporte Senego, voulait faire barrage à la candidature de la député malienne, membre du Caucus de l’Afrique de l’Ouest. Après son coup de pied, la députée sud-africaine a annoncé une plainte contre Me Djibril War. Elle accuse le Sénégalais de violences sexistes et a déclaré à la presse qu’elle avait été agressée alors qu’elle tentait d’intervenir dans un combat entre Djibril War et un parlementaire zimbabwéen du nom de Pupurai Togarepi. «J’y suis allée pour faire la paix ; j’essayais de les séparer. C’est à ce stade que j’ai été attaquée par l’honorable Djibril War qui est le président du Règlement», dit-elle. Dans un premier temps,  Me Djibril War assure qu’il n’a aucune crainte en ce qui concerne la plainte annoncée par la dame Majodina. «J’ai l’immunité diplomatique, je représente un pays et je n’ai rien fait», assure- t-il.

LeMandat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Le lycée des Parcelles Assainies décrète une journée noire ce vendredi
Next post JOURNEE DE L’ENVIRONNEMENT : Un plaidoyer pour la protection des forêts