Après le passage d’Ida, la Louisiane va peiner à se relever

La Nouvelle-Orléans est dans le noir et cela pourrait durer. C’est une des conséquences de l’ouragan Ida qui compte aussi deux victimes à son actif. Les dégâts matériels sont qualifiés de catastrophiques. Cependant, seize ans après Katrina, les autorités étaient bien mieux préparées et les populations avaient évacuées en masse.

La Louisiane a passé la journée à recenser ses plaies avant de pouvoir les panser. L’État déplore deux morts : un homme de soixante ans tué par un arbre tombé sur sa maison et un autre qui s’est noyé après avoir tenté de traverser une zone inondée avec son véhicule à La Nouvelle-Orléans.

Côté matériel : des centaines d’arbres déracinés, des toitures défoncées ou arrachées, des voitures emportées par les eaux. Les réseaux mobiles et l’électricité qui font aussi défaut dans la région de la Nouvelle-Orléans : plus d’un million de foyers étaient toujours sans électricité lundi soir, selon le site spécialisé poweroutage.us. Il faut dire que la plupart des câbles ne sont pas enterrés mais reliés par des poteaux électriques dont bon nombre se sont effondrés.

Charriant des vents de 240 km/h, Ida a frappé directement les côtes de la Louisiane dimanche. Selon le gouverneur de Louisiane John Bel Edwards, il se peut qu’il faille attendre des jours voire des semaines avant que le courant ne soit restauré, il l’a dit lors d’une conférence téléphonique avec le président Joe Biden : « Les dégâts sont catastrophiques. Et il va falloir un certain temps avant de pouvoir réparer les dégâts. Vous avez mentionné les coupures de courant, c’est critique pour nous. Je pense que près de deux millions de personnes n’ont plus d’électricité en ce moment. »

La situation est d’autant plus critique que l’été est très chaud dans les États du sud des États-Unis, les températures dépassent facilement les 35 degrés.

Au moins trois hôpitaux ont été évacués à cause du manque d’électricité. Les services de secours ont eux été sur le pont toute la journée. La Garde nationale a ainsi sauvé près de 200 personnes en danger, qui avaient trouvé refuge sur leur toit ou dans leur grenier pour éviter les inondations, qui sont toujours en cours en particulier au sud de La Nouvelle-Orléans, à Laplace et Lafitte.

Muriel Aveline, guide touristique française en Louisiane, habite à Metairie, dans la banlieue de La Nouvelle-Orléans. Chez elle, plus d’électricité, plus d’internet et plus d’eau courante. Elle avait choisi de ne pas quitter son domicile car selon elle la situation a changé depuis le passage de l’ouragan Katrina, il y a tout juste seize ans.

Ces scènes de désolation sont devenues tristement redondantes, dans cet État, où un ouragan en chasse souvent un autre. Mais avec le réchauffement de la surface des océans, les tempêtes deviennent plus puissantes, alertent les scientifiques. Elles font notamment peser un risque de plus en plus important sur les communautés côtières.

Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Escroquerie portant sur 7 millions : La fausse Léna Guèye lourdement condamnée, la victime fait un aveu de taille
Next post Pikine-Mort d’un employé de la LONASE: La Direction Générale s’émeut…