add share buttons
June 22, 2021

ALLIANCE POUR LA RÉPUBLIQUE DE BIGNONA : Assome Diatta recrute dans l’Ucs de Baldé

Ministre de la République et responsable apériste dans le sud du pays, Aminata Assome Diatta est en train de remobiliser les troupes, certainement pour faire face à Pastef de Ousmane Sonko qui a fini de conquérir la zone. Assome Diatta qui veut imprimer ses marques est en train d’abattre un travail de titan en recrutant de gauche à droite. Sa dernière trouvaille concerne le recrutement de Mamadou Bao Diatta, ancien responsable libéral puis de l’Ucs de Abdoulaye Baldé. Mamadou Bao Diatta sonne la grande mobilisation pour soutenir les actions du président Macky Sall derrière Mme le ministre Assome Diatta. C’est dans le village de Abème situé à Kafountine qui a été choisi pour faire sa rentrée politique. «J’avais mis de côté mes activités politiques parce que je ne me retrouvais plus dans l’arène politique avec les divisions. Ma compréhension de la politique a été pervertie avec des tendances. J’ai cheminé au Pds qui malheureusement a connu ces phénomènes de tendance qui m’ont poussé à l’hibernation. Je me suis par la suite retrouvé à l’Ucs de Baldé également frappée par ce phénomène de division. C’est ce qui fait qu’avec l’avènement de la seconde alternance, j’ai décidé de ne pas être actif et d’être un simple électeur mais avec l’avènement de Assome Diatta, lorsqu’elle a lancé son mouvement, elle m’a d’abord pris comme une personne ressource sans tenir compte du lien parental qui anime nos relations», a expliqué M. Diatta. Ajoutant au passage, «Jusqu’à une certaine période, elle m’a convaincu des actes qu’elle a posés. Elle a interverti mon engagement politique en disant je vais faire la politique autrement en amenant les gens vers les invectives. Quand j’ai vu les actes qu’elle a posés, on a su qu’elle a besoin d’être accompagnée». En ce qui concerne la situation de la Casamance, il souligne : «J’ai tenu compte du discours du chef de l’Etat en demandant d’intégrer la Casamance dans le développement du Sénégal». Depuis plus de 30 ans, poursuit – il, «nous subissons un conflit qui est dans une position latente. Nous ne sommes dans une position de ni paix ni guerre. Quand le président qui a toutes les informations nous demande de nous donner les moyens. On doit lui accorder cela parce que c’est le mot qui sied». Occasion qu’il saisira pour insister sur les besoins de la région verte de Casamance. «La Casamance a aujourd’hui besoin d’une interconnexion au niveau économique en mettant en place d’abord des infrastructures majeures qui doivent soutenir cette économie et renforcer la capacité de négociation avec les hommes d’affaires et les agriculteurs casamançais», explique t- il. 

LeMandat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Réduction du coût des tests Covid-19 : Le Sénégal étudie la question
Next post Hôpital Magatte Lo de Linguère : Un autre drame s’annonce