add share buttons
October 19, 2021

5ème REUNION ANNUELLE DE L’INITIATIVE AFR100 : Le Sénégal partage son expérience à ses pairs

Read Time:3 Minute, 39 Second

La cinquième réunion annuelle du Partenariat pour la restauration des paysages forestiers Africains (AFR100) a démarré mardi 25 et va se poursuivre jusqu’au 29 mai 2021 à Kigali, au Rwanda. Le Sénégal a saisi cette occasion pour présenter à ses pairs l’évolution de la prise en charge de la reforestation sur l’étendue de son territoire.

Le chef de la délégation sénégalaise, le colonel-Major Baidy Ba, dans sa communication, a rappelé que le Sénégal a souscrit à l’Initiative AFR100 et défi de Bonn en novembre 2019 avec un engagement de restaurer au moins deux millions d’hectares de paysages dégradés. Le Sénégal a adossé cet engagement sur le Plan Sénégal émergent Vert (PSE-Vert), la politique forestière nationale et l’institution de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte. La réalisation de ce projet permettra d’atteindre, les objectifs suivants : l’amélioration de la productivité des paysages (1) ; l’amélioration de la sécurité alimentaire (2) ; l’augmentation de la résilience au changement climatique (3) ; la lutte contre la dégradation des terres et leur gestion durable (4) ; la conservation de la biodiversité et augmentation de la capacité de séquestration et de stockage de carbone (5),entre autres.

C’est donc dans ce cadre que l’accompagnement des partenaires au développement est sollicité pour la réalisation d’un inventaire national des paysages dégradés et l’organisation d’ateliers de concertation et d’identification des formes d’arrangements institutionnels nécessaires pour la mise en œuvre de l’Initiative AFR100 et Défi de Bonn au Sénégal.

Il a, par la suite, magnifié les multiples efforts consentis par le Sénégal dans le cadre de la gestion durable des terres d’une manière générale et dans la restauration des paysages dégradés en particulier, notamment avec l’institution de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte qui a pour vocation l’extension des activités de cette structure à l’échelle nationale.

À son tour, le colonel Baba Ba a également présenté les deux principales plateformes : Plateforme multi acteur d’innovation basée dans les locaux de l’Initiative, prospective agricole et rurale (IPAR) sous la conduite du ministère de l’Agriculture ; Plateforme multi acteur de gestion durable des terres (GDT) conduite par le ministère de l’Environnement, notamment la Direction des Eaux et Forêts.

Ces plateformes qui réunissent les acteurs étatiques, la société civile, les institutions de recherche et les organisations de producteurs constituent des cadres appropriés ou interagit l’ensemble des acteurs en relation avec les partenaires au développement.

Il a ensuite souligné la nécessité d’aller vers une jonction ou une synergie plus active de l’Initiatives AFR100 et AICD pour mieux harmoniser les interventions et gérer de façon plus efficiente les ressources.

Il a aussi rappelé le rôle déterminant que le Sénégal, en tant que Hub de l’AICD, joue dans la mise en œuvre de cette importante initiative.

En guise de conclusion, le colonel a  annoncé l’initiative de la mise en place d’une base de données pour la capitalisation de l’ensemble des réalisations en matière de GDT des programmes antérieurs et de ceux en cours avant de présenter les résultats extrêmement probants des projets « Evergreen » et « Les communautés reverdissent le Sahel ».

Pour rappel, l’événement est organisé par le ministère Rwandais de l’Environnement, en coalition avec le Secrétariat et le staff de gestion de l’AFR100, les partenaires techniques et financiers et les pays intéressés. Il se déroulera dans un format hybride, combinant à la fois une participation physique de 60 participants externes et une participation virtuelle/en ligne.

Le programme interactif porte sur : présentation de la situation de chaque pays relative aux expériences réussies, aux défis majeurs et aux besoins prioritaires en appui ;forum avec les partenaires techniques et financiers pour l’identification des niches et modalités de financement, surtout pour les communautés de base ;visite de terrain pour présenter les initiatives réussie de restauration des paysages dégradés au Rwanda ;série de sessions de groupes de travail parallèles axées sur l’implication du secteur privé dans la mise en œuvre de l’AFR100, le suivi-évaluation des activités, notamment des engagements chiffrés des pays et l’initiative de la Grande Muraille Verte d’Afrique dans la SADC et le Sahel et l’intégration des femmes et des jeunes entrepreneurs dans la dynamique de restauration grâce à l’Accélérateur de terres.

Kadja TRAORE

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Daaka de Médina Gounass : Gendarmes et Sapeurs-Pompiers en ordre de bataille contre l’insécurité
Next post LE PRCM RÉAFFIRME SES AMBITIONS DANS LA LUTTE CONTRE LA PÊCHE ILLICITE