Read Time:2 Minute, 28 Second

Le ministère de la Culture et de la Communication ambitionne de contribuer à la promotion du leadership et l’autonomisation économique des femmes dans les domaines relevant de ses compétences et en accord avec les objectifs de la Stratégie nationale pour l’égalité et l’équité de genre révisée.

« Nous voulons promouvoir le leadership féminin et l’autonomisation économique de la femme pour un développement durable et l’atteinte de nos objectifs dans un Sénégal émergent sans discriminations », a déclaré Abdoulaye Diop, ministre de la Culture et de la Communication.

M. Diop présidait vendredi une journée de partage et de réflexion organisée par la cellule genre dudit ministère, une manifestation axée sur la thématique de la résilience de la femme en milieu professionnel.

Selon les organisateurs, cette manifestation vise à favoriser un cadre d’échanges des stratégies de résilience des services et directions du département de la Culture et de la Communication, ainsi que des organisations socioprofessionnelles, pour faire face aux conséquences du changement climatique. 

En la matière, la politique sectorielle du ministère de la Culture s’aligne sur les directives présidentielles et aux orientations du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, selon Abdoulaye Diop. 

Cette même vision est prise en compte dans la Stratégie nationale pour l’égalité et l’équité de genre révisée, a souligné le ministre de la Culture.

« Il est bon qu’on puisse échanger sur ces aspects résilience, parce que c’est ce qui fait le retour d’expérience par rapport aux difficultés auxquelles nous sommes confrontés et qui nous permettra demain dans de pareilles situations, de savoir la voie à suivre, les procédés à utiliser pour pouvoir mener notre travail », a-t-il dit.

Il s’est engagé à porter ce plaidoyer jusque dans les « plus hautes sphères de décisions, afin que les hommes et les femmes de notre écosystème soient des partenaires complémentaires, les influenceurs du genre, des ambassadeurs et ambassadrices ». 

« Cette synergie institutionnelle pourrait aider à relever les subventions, les distinctions et nominations pour influencer les jeunes à choisir nos filières de formation pour une meilleure valorisation de la corporation et surtout le renforcement de la diplomatie culturelle », a-t-il estimé. 

Il a rappelé le contexte sanitaire « particulièrement difficile, qui a davantage, dans les années passées, été marqué singulièrement par la crise sanitaire de Covid-19. Contexte dans lequel toutes les composantes de la société sénégalaise, plus particulièrement celui du milieu de la culture, ont su faire preuve de résilience pour mener leurs activités ».

« Tout ceci a été remarqué à travers les différentes initiatives et actions qui ont été faites, que ce soit dans les secteurs du cinéma, de la danse et de l’art visuel », a insisté Abdoulaye Diop, ajoutant que « les hommes sont suffisamment dotés de ressources intrinsèques pour pouvoir relever le défi et prendre en charge certaines préoccupations mises en exergue par les acteurs de la culture ».

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Serigne Khassim Mbacké : »Assane Diouf est un fou furieux qui ne mérite aucune attention… »
Next post YAYAM LEYE: « LA JUSTICE NE CHERCHE NI À PLAIRE, NI À DÉPLAIRE »