TALIBOU DABO : Le centre en quête d’un service d’orthophonie

L’objectif du Centre d’éducation et de réadaptation pour enfant handicapé physique ‘’Talibou Dabo’’ de Grand-Yoff (Dakar) est de disposer d’un service d’orthophonie, a indiqué jeudi son directeur Lansana Sidibé ; soulignant l’importance d’une telle spécialité médicale dans les performances scolaires des élèves.

«Quand on parle de centre d’éducation et de réadaptation, il y a des services de base nécessaires sans lesquels on ne peut en parler.Le centre dispose déjà de servicesde kinésithérapie, d’appareillage-orthopédique. Mais, le seul service qui nous manque est  l’orthophonie et notre objectif, c’est d’avoir ce service», a fait savoir M. Sidibé.

Il s’exprimait à l’occasion de la journée porte ouverte dudit centre pour accroître la notoriété de l’infrastructure et mieux la faire connaître aux populations. 

Selon lui, l’orthophonie est une spécialité qui aide les enfants à bien prononcer les mots et avec d’autres démembrements les enfants qui ont du mal à bien tenir le stylo. La mise en place de ce service permettrait de régler des problèmes d’apprentissage, a-t-il fait valoir.

Le problème pour mettre en place ce service, explique-t-il,est que les spécialistes en orthophonie n’existent pas pratiquement au Sénégal ; ce qui fait que le centre a quelques difficultés à le mettre en place.

Le centre Talibou Dabo est une structure hospitalière comprenant en son sein une école maternelle et élémentaire inclusive.

Indépendamment de ce besoin non satisfait, Lansana Sidibé précise que Talibou Dabo  fonctionne normalement. Il en veut pour preuve que le centre a obtenu cent pour cent d’admis  aux examens du Cfee passés.

L’école compte au total une centaine d’élèves et après leur réussite au Cfee, ils poursuivent leurs études au lycée qui jouxte le centre. 

Le centre ‘’Talibou Dabo’’ existe depuis 1981. Aujourd’hui, ilcomprend plusieurs services tels que la médecine générale, l’odontologie, la kinésithérapie, l’appareillage-orthopédique, un laboratoire et une pharmacie.

Raymond Apéraw DIATTA

Related posts

Leave a Comment