TABASKI 2018 : La cherté des aliments de bétails, le manque d’eau… Ces facteurs qui poussent les éleveurs à hausser le prix du mouton

A moins d’une semaine de la fête d’Aïl el-kebir communément appelée Tabaski, le prix du mouton continue à grimper. Les éleveurs imputent cette situation, à la cherté des aliments avec le sac de paille d’arachides qui coutent huit mille francs Cfa. Et également le manque criard d’eau dans certaines zones de Dakar. « Tous les jours nous dépensons plus de six mille francs Cfa pour l’achat des barils d’eau afin d’abreuver nos troupeaux » nous renseigne Thierno Kâ, un éleveur installe au niveau du terminus liberté 5, dans la commune de la Sicap liberté. Pour lui et ses camarades, il n’est pas question de vendre à perte. «Nous allons faire le nécessaire pour récupérer nos dépenses sur le prix du moutons, car rien n’est gratuit pour nous et par conséquent, il est évident que nous ne pouvons pas bazarder nos troupeaux » arguent-ils. Avec des prix qui varient entre 750 à 80 mille francs Cfa, le père de famille à faible revenues risque de se priver de mouton de sacrifice.
Paule Kadja TRAORE

Related posts

Leave a Comment