MANQUE CRIARD DE MATERIELS MEDICAUX : La matrone de Dassilame Pakao lance son cri de cœur

«J’ai le cœur meurtrie de voir des femmes souffrir atrocement en donnant la vie ou d’avorter à moins de trois mois de grossesse, par faute de matériels médicaux, de route praticable et surtout par manque d’ambulance pour transporter les cas d’urgence» ce cri de cœur émane de la matrone de la case de santé de Dassilamé Pakao village situé à six kilomètre de la commune de Sakar dans la ville de Sédhiou. Destignée comme la « badiénou gokh » (assistante de femme enceinte) dudit village, Binta Daffé a reçu une formation de renforcement de capacité pour les femmes à terme à accoucher. Volontaire de la cause féminine, la matrone s’occupe également de la suivie médicale des femmes en jeunes de procréer résidant dans 22 autres villages environnantes fréquentant la case de santé. Pour Binta Daffé, il urge que les bonnes volontés dotent la case de santé d’une bonne électrification, de matériels adéquats et surtout d’une ambulance. «Le déplacement de l’ambulance de Sakar vers notre village nous coûtent 25 mille francs cfa, alors que certaines de nos patientes peinent à payer leur ordonnance» se plaint-elle. Avant d’ajouter : «Nous avons besoin d’aider pour assurer la survie les femmes en état de grossesse».
Paule Kadja TRAORE

Related posts

Leave a Comment