“L’indignité de Diouf Sarr dépasse l’entendement…” (Par Mamadou Lamine Diallo)

La CEDEAO a dit le droit sur le parrainage corrompu et inapplicable. Le Conseil Constitutionnel du Sénégal a été obligé de ne pas dire la vérité pour défendre le parrainage à la présidentielle de 2019.

Il a prétendu avoir contrôlé plus d’un million cinq cent mille signatures physiques en un temps record. Ce qui est impossible. Il a fallu faire un recours à la CEDEAO face à l’incurie de la justice sénégalaise. Coordonnant le FRN à l’époque, j’avais travaillé sur ce dossier avec Abdoul Mbaye et Maitre Tine. Nous venons d’obtenir une victoire importante sur l’arrogance du régime Macky Sall.

Macky Sall ne peut pas être dans une CEDEAO à la carte. Ce n’est pas sérieux. Lorsque celle-ci décide des cartes d’identité CEDEAO, Macky Sall s’en saisit pour refondre les fichiers des cartes d’identité et des cartes d’électeur pour cinquante-trois milliards.

Ce qui est absurde. Lorsque la CEDEAO autorise l’intervention militaire en Gambie contre Yaya Jammeh, Macky Sall est heureux de déployer son armée. Maintenant qu’il s’agit pour la CEDEAO de retirer le parrainage illégal de la loi électorale au Sénégal, ses tailleurs et affidés crient à la souveraineté du Sénégal.

iouf Sarr, Patron des cadres de l’APR, devrait faire profil bas pour le moins. Il ferait mieux de venir s’expliquer devant l’Assemblée nationale sur le scandale des quatre bébés sacrifiés de l’hôpital Maguette Lo de Linguère.

Il ne peut pas fuir ses responsabilités et se réfugier derrière le Directeur de l’hôpital. Sa conception de la dignité humaine (Dekkal Ngor) l’empêche de démissionner. C’est le peuple qui doit le démissionner et faire face au régime illégal, illégitime et parrainé de BBY.

Mamadou Lamine Diallo, Président du mouvement Tekki.

Related posts

Leave a Comment