La réponse de l’avocat de Sonko aux autorités: « il a le droit d’emprunter le chemin qu’il veut et ses partisans celui de l’accompagner jusque là où il va »

Khoureyssi Ba, un des avocats d’Ousmane Sonko est très remonté contre les autorités qui, selon lui, ne veulent pas laisser son client partir seul au Tribunal pour répondre à la convocation du juge du 8e cabinet. Pour lui c’est juste une stratégie pour pouvoir « exécuter les ordres du Ministre » :  » preuve est faite au-delà du doute raisonnable que des entraves sont apportées par les forces de ce que j’ose à peine appeler de l’ordre au devoir d’un citoyen de répondre à la Justice de son pays. Les conciliabules avec le Préfet n’ont rien donné car M. Ousmane Sonko a le droit d’emprunter le chemin qu’il veut et ses, partisans celui de l’accompagner jusque là où il va. Les renforts n’y peuvent mais. Malgré la pluie de grenades essuyées à coté de l’IAM et qui s’est soldée par le bris du pare-brise du véhicule présidentiel, le cortège avance, déterminé à bifurquer par la gauche et passer devant l’Université.
Sur la stèle de Mermoz à quelques parasanges de la résidence le cortège parti à 08:52 est toujours bloqué. Dialogue de sourds. Nous avons décidé de passer par l’Avenue Cheikh Anta Diop et puis l’avenue Blaise Diagne, pas par la Corniche ouest comme le veut Préfet scotché au téléphone et plus que jamais décidé à exécuter les ordres du Ministre. L’huissier requis par nos soins parachève son travail sur place.
Les lancers de grenades reprennent de plus belle mais n’entament en rien la détermination des populations désireuses de manifester par leur présence la décision d’aller jusqu’au bout. On va vers le dénouement : l’honorable Député Ousmane Sonko va-t-il se retirer et rentrer sagement à sa résidence ou bien l’autorité passera-t-il ses menaces à exécution? », a-t-il indiqué.

Related posts

Leave a Comment