GUINÉE-BISSAU POST-ÉLECTORALE : Macky appelle au respect de la volonté souveraine du peuple guinéen

En proie à des perturbations post-électorales, la situation en Guinée-Bissau ne laisse pas indifférent le chef de l’Etat, Macky SALLL, actuellement à Addis-Abeba où il prend part au 33ème sommet de l’Union africaine (UA). Il estime que son proche voisin a aujourd’hui plus que jamais besoin d’être assisté par ses pairs du continent.

LaGuinée-Bissau traverse une crise depuis la proclamation des résultats de l’électionprésidentielle qui opposait Domingos Simões PEREIRA du Paigc et Umaro Sissoco EMBALO.Proclamévainqueur de ce scrutin, après le second tour le 29 décembredernier, Sissoco revendique, non sans essuyer les objections de son rival, le titre de seul président élu de la Guinée-Bissau et a même confirmé jeudi dernierson investiture prévue le 27 février prochain. «A partir du 27 février, il n’y aura qu’un seul président en Guinée-Bissau, et ce sera moi», a-t-il martelé. Des résultats que son rival a réfutés puisqu’il considère qu’ils ont été changés en faveur du candidat du Madem-G15.

Au vu de la tension palpable dans l’atmosphère bissau-guinéenne, le président de la République, Macky SALL,pense qu’aujourd’hui «pour évitertout ce qui pourrait plonger la Guinée-Bissau dans des situations difficiles,l’Union africaine, la CEDEAO et tous les autres partenaires doivent continuer à accompagner la Guinée-Bissau. Ce, dit-il, pour une paix durable. Surtout à l’issue d’une élection libre et transparente attestée par tous les observateurs». S’exprimant via son compte Twitter, le chef de l’Etat pense qu’à présent il s’agit de respecter la volonté souveraine du peuple Bissau-guinéen.

D’après les résultats obtenus, M. EMBALO est arrivé premier au second tour  sous la bannière du Madem-G15 avec 53,55% des voix, contre 46,45% pour son rival, M. Simões PEREIRA.

Paix en Afrique : Macky s’engage financièrement au combat

Pour combattre l’insécurité en Afrique, il faut essentiellement des moyens financiers. C’est la conviction du président SALL qui, face à ses pairs de la CEDEAO ce lundi, a promis de jouer sa partition à la préservation de la paix sur le continent africain. Il a ainsi annoncé qu’il va apporter sa contribution à hauteur de 300 millions de Francs Cfa aux Fonds pour la paix de l’Union Africaine.

«À titre de contribution aux efforts de paix, j’ai le plaisir de donner au Fonds pour la Paix de l’UA le montant de 500 000 dollars qui accompagne le Prix Sun Hak pour la paix dont je suis le lauréat», a-t-il déclaré sur son compte twitter.

Related posts

Leave a Comment