AGRICULTURE : Producteurs et industriels se crêpent le chignon

 Le secrétaire général du Regroupement des acteurs du secteur de l’industrie et l’agroalimentaire de Touba (Rasiat) a démenti l’information selon laquelle la production arachidière de l’année 2020 a atteint 1 800 000 tonnes. Ousmane Diakhaté, qui s’est attaqué à la gestion du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé, qualifie cela d’échec. La réplique des producteurs n’a pas tardé. Ils se sont rangés du côté du ministre. Producteur à la cité religieuse de Touba et membre du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), Serigne Mame Afé Mbacké qualifie plutôt cette sortie de chantage et appelle la Sonacos à auditer le Rasiat. ‘’On doit arrêter le chantage et la calomnie. Il y a beaucoup de sorties contre le ministre de l’Agriculture sur la mauvaise qualité des semences, sur l’exportation des graines d’arachides par les Chinois. Ce qui est faux. Cette année, on rend grâce à Dieu sur ce qu’on a obtenu comme semences. Le ministre de l’Agriculture nous a fourni un important stock de semences’’, tonne-t-il.

S’attaquant au Rasiat de Touba, ce Haut conseiller signale : ‘’Au départ, le Rasiat était une association dont la gestion des fonds laissait à désirer. C’est plus tard que l’association s’est transformée en Rasiat Gie. Rasiat, ce n’est pas les agriculteurs qui sont en pleine brousse mais plutôt une association ou un regroupement de personnes avec ses particuliers disposant d’un petit bureau à Touba qui fait du chantage au ministre Baldé’’. Occasion qu’il saisira pour saluer les actes posés par le ministre lui-même. ‘’Après avoir fourni aux acteurs des semences de qualité, il a fait une campagne à l’intérieur du Sénégal pour s’enquérir de la situation de l’hivernage et des cultures. Après la fin de la saison des pluies, il a également fait une tournée. Il a bloqué les Chinois dans l’exportation de l’arachide de novembre à décembre’’.  Le ministre Moussa Baldé, selon lui, a amélioré le rendement des producteurs. ‘’Les chiffres qu’il a produits dans la production comme la campagne de commercialisation sont palpables et vérifiables. Le port de Dakar a certifié 280 mille tonnes. Le trésor public a collecté 8 à 9 milliards’’. Il a, sous ce rapport, demandé au président de la République, via le Directeur général de la Sonacos. Sa, d’auditer le Rasiat.

Invité dans une radio de la place, Ousmane Diakhaté a soutenu : ‘’Il n’y a plus d’arachide au Sénégal, la bonne semence a été exportée, ce qui fait que nous n’avons pas pu avoir une bonne récolte’’. Avant d’ajouter qu’au Sénégal, ce qui a été récolté cette année ne dépasse pas 700 mille tonnes. ‘’Ce qu’ils ont dit, techniquement, n’est pas faisable. Les Chinois ont exporté 400 mille tonnes. L’arachide que nous consommons, en ce moment, vient du Burkina Faso’’. Pour étayer ses propos, Diakhaté a signalé que ‘’le litre d’huile est vendu à 1 250 francs sur le marché alors que, si on avait 1 800 000 tonnes, il coûterait 900 francs’’. Il a demandé à ce que le capital semencier soit préservé par l’État.

LeMandat

Related posts

Leave a Comment