Affaire Sonko et manifestations: les conclusions de l’enquête du BPE

Sénégal du 3 au 8 mars 2021, le Bureau de prospectives économiques a mené une enquête téléphonique sur ces évènements qui ont causé des dégâts matériels et humains. L’objet de cette enquête au niveau national, était  d’apprécier le sentiment des populations concernant ces évènements.

Le rapport du BPE renseigne que 49,7% des sondés citent l’arrestation de M. Sonko comme le principal facteur déclencheur des manifestations et 42,8% d’entre eux citent plutôt les frustrations suscitées par les conditions de vie difficiles vécues par certaines franges de la population depuis le début de la pandémie Covid-19.

Ensuite, 78,3% des personnes interrogées rejettent les violences qui ont accompagné les évènements, et estiment qu’elles ne reflètent pas le vrai visage du Sénégal. Parmi ces 78,3%, la majorité (58,6%) dit comprendre, malgré tout, les manifestations, tandis que 41,4% les jugent antidémocratiques. Et 18,3% des sondés estiment que les manifestations sont les seuls moyens de se faire entendre des Pouvoirs publics.

Aussi, parmi les personens enquêtées, 52.1% regrettent vivement les attaques contre les enseignes françaises et trouvent qu’elles « sont l’œuvre de gens mal intentionnés qui profitent des manifestations pour agir, en se mêlant dans la foule, » selon la BPE.

Par contre, 23.4% des enquêtés estiment que ces attaques sont les fruits de plusieurs années de frustration qui couvaient depuis longtemps, et qui se sont exprimées violemment. Enfin, 15,1% des enquêtés pensent que les manifestants ont ciblé les enseignes françaises pour symboliser leur volonté d’autonomie.

L’enquête a été réalisée par le Bureau de Prospective Economique (BPE) du Sénégal, sous la coordination générale de Moubarack Lo. Elle a été ralisée auprès d’un échantillon de 961 personnes sélectionnées selon la méthode des quotas. Les variables de quotas utilisées sont : le sexe, l’âge, le niveau de formation et le département.

Related posts

Leave a Comment