add share buttons

«Au Sénégal, 2 insuffisants rénaux meurent par jour»

La prise en charge des insuffisants rénaux dans les hôpitaux n’est pas effective si l’on en croit le porte parole de l’association nationale des insuffisants rénaux au Sénégal. Hamidou Diallo puisque c’est de lui qu’il s’agit dénonce la politique du ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, et révèle aussi  que sur les 800 000 insuffisants rénaux au Sénégal, les 400 000 sont sur la liste d’attente et risque de mourir dans 15 jours si rien n’est fait. «Il y’a , à peu prés, 15 centres où la dialyse est gratuite, et 5 autres où elle est payante à raison de 65 000 la séance, et il faut noter qu’il faut 12 séance le mois. Ce qui fait un total de 840 000. Il n’ya ni prévention, ni prise en charge active. Il y’a deux malades qui meurent par jour. Le ministre de la santé s’occupe plus de politique, que de dialyse» a déclaré le porte parole des insuffisants rénaux sur les ondes de RFM.

M. Diallo soupçonne un deal pour ne pas dire une escroquerie, orchestré par l’Etat avec la complicité des hôpitaux sur les kit dialyse, le tout sur le dos des malades.e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *