PROMOTION DES ENERGIES RENOUVELABLES : Le CILSS identifie les synergies dans l’espace Sahel

Le changement climatique impose une modification des sources d’énergie utilisée actuellement. Il devient nécessaire de délaisser les combustibles fossiles, émetteurs de gaz à effet de serre, au profit d’énergies renouvelables qui préservent notre atmosphère. Au Sénégal, l’Etat a compris l’importance des Energies Domestiques et des Energies Renouvelables dans la satisfaction durable de ses besoins énergétiques. En témoigne les premières actions de diffusion des foyers amélioré initiée vers la fin des années 1970 et des mesures de détaxation du gaz butane pour son utilisation massive afin de préserver les ressources forestières très fragilisées. «  Ces ressources ligneuses de l’espace Sahel seront davantage fragilisées si aucune mesure efficace n’est mise en œuvre compte tenu du contexte actuel marqué par les changements climatiques et la forte croissance démographique » a expliqué le directeur de cabinet du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Cheikh Dieng, hier lors de la rencontre sous régionale d’échanges sur les énergies domestiques et les énergies renouvelables dans l’espace Sahel.Selon lui, sans les services énergétiques, les objectifs de développement durable  ne pourront pas être atteints. « Pour la majorité des pays ici présents, la consommation énergétique est basée essentiellement sur la biomasse qui représente environ 80% de toutes les énergies consommées » argue-le directeur de cabinet.

M.Dieng soutien par ailleurs que «le coût onéreux des énergies fossiles dans notre espace nous oblige à valoriser toutes nos ressources énergétiques disponibles. Aussi, il est irrationnel de prétendre à satisfaire les besoins énergétiques de nos populations rurales et urbaines uniquement par les énergies conventionnelles dont la biomasse demeure la principale source d’énergie ». Ainsi, pense le directeur de cabinet l « il est plus qu’impératif de se retourner vers les énergies de flux communément appelées énergies renouvelables ». Pour le secrétaire exécutif du CilssDjimé Adoum, les Energies Renouvelables sont disponibles sur place et peuvent servir à produire de la chaleur et de l’électricité ; elles contribuent à réduire la dépendance à l’égard des combustibles fossiles importés, renforçant ainsi la sécurité énergétique nationale, allégeant la facture des importations de produits pétroliers et réduisant la pauvreté. Sur ce fait, il a souligné que l’objectif de la  rencontre est de permettre aux membres du Cilss d’identifier les synergies et coopération possibles dans le sous-secteur des énergies domestiques et renouvelables et de mettre en évidence les principaux enjeux pour aboutir à des éléments pertinents d’une politique sous régionale cohérente dans le sous-secteur.

Cette rencontre de trois jours (du 29 au 31) financé par la Bad enregistre la participation de tous les membres du Cilss, Mali, Niger, Burkina Faso entre autres.

Paule Kadja TRAORE

Related posts

Leave a Comment