add share buttons

TARIFICATION CARBONE : Le Sénégal identifie les secteurs prioritaires

Malgré le fait, de figure parmi les pays qui émettent peu de gaz à effet de serre (GES), le Sénégal est victime des conséquences du réchauffement climatique. C’est pourquoi, il est conscient de la nécessité de contribuer à la réduction globale de ses émissions de gaz à effet de serre suivant le contexte de développement socio-économique. Aussi, pour atteindre les objectifs de réduction des émissions des gaz à effet de serre (GES) déclinés dans la contribution prévue déterminée au niveau national (CPND), le Sénégal a identifié les secteurs de l’énergie et du transport, l’agriculture, l’industrie et les déchets comme étant prioritaires dans la liste de tarification carbone. En effet, l’activité professionnelle de ces secteurs cités, sont sujettes à la pollution environnementale. Cette consultation a été réalisée par le ministère de l’Environnement avec l’appui des partenaires financiers de l’initiative « Instruments de collaboration pour une action climatique ambitieuse » (CI-ACA) et en collaboration avec la banque ouest africaine (BOAD), le Secrétaire de la convention cadre des nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et le Centre régional de Lomé.

 Les résultats de ces études ont été présentés, hier lors d’un atelier qui a réuni des parties prenantes, notamment, le ministère de l’Economie et des Finances, des Mines, l’Assemblée Nationale, entre autres. Selon M. Mbaye, un des chercheurs, la tarification carbone vise à donner un signal sur le carbone et  encourage les consommateurs à réduire leurs émissions tout, en permettant, de récolter des revenus qui peuvent être redistribuées intégralement afin de lutter contre le changement climatique. Pour sa part, le représentant du ministre de l’Environnement, Bouna Manel Fall, a confié que : « le Sénégal s’est engagé dans une dynamique de mise en place d’une stratégie de développement sobre en carbone. C’est à ce titre qu’il a été mis en œuvre des projets phares exécutés ou en cours avec un impact considérable dans les secteurs clés de l’économie et contribuant à l’abattement des émissions Ges».

Paule Kadja TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils