add share buttons

34e JOURNÉE DU CILSS : Le Sénégal plaide pour une revalorisation des terres

 « Accroitre la productivité des terres par la promotion des solutions innovantes d lutte contre l’ensablement et la pollution des cours d’eau du Sahel et de l’Afrique le l’ouest ». C’est le thème de la 34e Journée du Comité Inter-Etat de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss). A L’instar des autres pays membres dudit comité le Sénégal a célèbre  ce 12 septembre l’évènement  avec l’organisation d’un panel sur thème. Ce, en vue de permettre aux acteurs impliqués et  à la population d’échanges sur le sujet. Et, ainsi dégager des pistes de réflexion qui pourront aboutir à des solutions innovantes sur la revalorisation des terres. Pour Secrétaire Général du ministère de l’Environnement et du Développement Durable les décennies qui viennent de s’écouler ont été marquées dans la sous-région par des perturbations importantes d’ordre climatique et parallèlement par une forte croissance démographique. « La conséquence la plus perceptible de cette conjugaison de faits, demeure sans doute, l’accroissement important de la dégradation des terres, qui impacte négativement sur leur productivité » explique-t-il. Avant d’ajouter : « A cela s’ajoute l’action de l’homme, notamment le rejet d’effluents et de déchets toxiques provenant de nos activités industrielles et agricoles dans nos fleuves, sans aucun traitement préalable ». Par ailleurs M. Guissé s’est inquiété sur le cas des agriculteurs sahéliens et ouest africains notamment les maraichers, usant des eaux de surface qui sont confrontés à la fois à l’apparition de plus en plus de dunes de sable dans les lits majeurs et parfois mineurs des fleuves. « Ce phénomène réduit progressivement l’accès à l’eau potable et engendre l’usage d’une eau pollué parfois par des rejets d’effluents issus d’activités diverses (industrielles, ménagères ou agricole) » dit-il.

Selon le Secrétaire Général du Medd, c’est pour faire face à cet situation que les Etats ouest africains et sahéliens ont crée des organismes de gestion des bassins fluviaux dont l’une des principales missions est de promouvoir une exploitation rationnelle et équitable de la ressource tout en assurant sa pérennité en vue d’un développement durable des communautés sahéliennes.

Abenatv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils