Les étudiants membres du parti Pastef ont fait face à la presse en cette matinée du lundi 22 février. La raison est d’apporter des éclaircissements suite à une vidéo publiée sur internet montrant des armes blanches. Selon les agents du Coud, ces armes ont été récupérés des chambres des étudiants. D’après Moustapha Sano, porte-parole du jour, ceci n’est qu’une « manigance de plus ». 
En effet, les étudiants affirment qu’après la visite du leader du Pastef, Ousmane Sonko, le maire de la ville de Guediawaye est venu dans la soirée à l’Ucad. Ce dernier, selon toujours Moustapha Sano, s’est adressé aux étudiants affiliés à l’Apr et leur a demandé d’agir.Et pour les étudiants de Pastef, tout est parti de là.Ainsi, par la voix de Moustapha Sano, les « Patriotes de l’Ucad récusent toute implication dans cette affaire. « Nous ne sommes ni de loin ni près liés à cette affaire. Les patriotes sont des citoyens responsable et nous rejetons toute forme de violence. »

Par ailleurs, les Patriotes de l’Ucad ont appelé à la libération de leurs camarades emprisonnés. « Nous voulons que nos camarades soient libérés le plus tôt possible car ils ont été arrêtés injustement », insistent-ils.
Les étudiants Patriotes terminent par dire qu’ils comptent mener la résistance jusqu’au bout.

Related posts

Leave a Comment